Orange expérimente des box 5G dans l’hexagone

Orange expérimente des box 5G dans l’hexagone

La 5G fixe au secours des foyers isolés et dépourvus de fibre après 2022 ? S’il est encore trop tôt pour le dire, Orange prend les devants et teste actuellement des box 5G dans plusieurs villes. 

On le sait, les abonnés Orange ou Sosh résidant ou travaillant à Paris, Marseille, Lille, Nantes ou encore Montpellier peuvent s’inscrire et tester dès cette année et en avant-première des services innovants autour de la 5G de l’opérateur et notamment “la 5G à la maison pour bénéficier d’un accès Internet ultra-performant à votre domicile”, autrement dit la 5G fixe. L’opérateur historique l’a confirmé à 01 NET, des utilisateurs peuvent tester la technologie “Fixed Wireless Access”, à savoir un “accès sans-fil fixe”. Celle-ci permet d’apporter le Très Haut Débit dans des zones dépourvues de fibre optique jusqu’à l’abonné via un routeur permettant de se connecter à des antennes 5G. Orange a déjà testé cette technologie en Roumanie en partenariat avec Samsung et Cisco sur la bande de fréquence 26 GHz. En France, il s’agit de la bande 3,5 GHz.

Reste à savoir si la 5G fixe fera partie des plans du gouvernement après 2022. Si 80% des foyers devront être couverts en fibre optique d’ici là, les derniers 20% devront recourir à un mix technologique pour ne pas être privés durablement du THD puisque la fibre ne pourra pas être tirée dans les zones les plus isolées. Environ 6% d’entre eux -soit 2,2 millions de locaux – seront toujours couverts uniquement grâce à la radio et au satellite. La 4G fixe sera également largement mis à disposition. A noter que 75% des sites des opérateurs devront être équipés en 5G en 2022 suivie d’un généralisation progressive à tous les sites jusqu’à 2030. Les box 5G pourraient donc avoir leur place, surtout si des obligations de déploiement en zones rurales sont imposées aux opérateurs, comme le demande l’Arcep.

S’agissant de l’après 2025, le régulateur a interpellé l’Etat le mois dernier en regrettant « de pas avoir de vision claire sur les infrastructures fixes en 2025. Il est temps de s’en soucier ». Une discussion s’impose même si les professionnels du secteur sont pour le moment focalisés sur l’achèvement des déploiements engagés (Plan France THD et New deal mobile).