La 5G sera-t-elle plus chère que la 4G pour les abonnés Orange ? Le patron de l’opérateur historique répond

La 5G sera-t-elle plus chère que la 4G pour les abonnés Orange ? Le patron de l’opérateur historique répond

La 5G approche à grands pas, son lancement commercial est prévu au printemps 2020. Va donc se poser la question des forfaits 5G grand public. Comment les opérateurs vont-ils monétiser la cinquième génération de téléphonie mobile à l’heure où celle-ci va leur demander des investissements collossaux. Pour le PDG d’Orange, la 5G ne sera pas forcément plus onéreuse que la 4G.

Le prix des futurs forfaits 5G, une inconnue actuellement pour les opérateurs, pour la plupart muets à ce propos. A la question de savoir si cette technologie va faire grimper la facture des abonnés mobiles, Stéphane Richard a toutefois donné un début de réponse, ce matin, invité de france info : «  la question c’est qu’il y a une nouvelle technologie, il y a un gros investissement que les opérateurs vont faire, d’abord il faut acheter du spectre et ensuite il va falloir déployer un réseau et donc quel sera le prix in fine de la 5G, je ne pense pas qu’elle sera plus chère mais la seule question qui se pose est de savoir si on donnera davantage de contenus par exemple de volume de data à consommer pour un peu plus cher, mais à service et quantité égale la 5G ne sera pas plus chère que la 4G. » 

Le pédégé est par ailleurs revenu sur le calendrier de déploiement de la 5G d’Orange en France : « on la déploiera physiquement dès que l’on aura les fréquences 3,4-3,8 GHz, cela veut dire en clair un lancement commercial de la 5G au printemps 2020, probablement au début dans une dizaine ou quinzaine de grandes agglomérations, on a d’ailleurs aujourd’hui des expérimentations en grandeur réelle dans plusieurs de ces villes, notamment à Marseille, Lille et Nantes où nous avons déjà plusieurs centaines d’antennes 5G en service ».

Alors pourquoi déployer la 5G à l’heure où la 4G n’est pas encore généralisée sur tout le territoire et les zones blanches subsistent encore ? D’après le patron d’Orange, la 5G va devenir une nécessité pour des « raisons capacitaires ». Aujourd’hui, l’utilisation des réseaux mobiles explose en volume, il faut ainsi éviter une saturation des réseaux, la 5G va ainsi arriver en apport, tel un relais. Mais d’après Stéphane Richard, il n’y a pas lieu de se précipiter. « Il faut d’abord terminer le déploiement de la 4G, Orange est à 99% de couverture de la population donc on peut dire que l’on est pas loin du bout. On a par ailleurs un programme de couverture des zones blanches avec 5000 sites additionnels qui vont être construits dans les années qui viennent par les quatre opérateurs, donc il faut faire cela. La 5G va venir en son temps, de manière progressive, en relais de la 4G ». Sans oublier qu’il faudra changer de smartphone et se doter de terminaux compatibles. La conviction de l’opérateur historique est fondée, la 5G sera davantage une révolution dans le monde des entreprises et des objets connectées que chez le grand public.