Le coup d’essai d’une 5G 100% française

Le coup d’essai d’une 5G 100% française

La 5G est un vecteur d’innovation pour l’industrie et Acome, fabricant de câbles, ne s’y trompe pas et veut lancer une expérimentation à grande échelle en France.

Dans un laboratoire 5G dédié à l’industrie du futur, des acteurs français veulent voir de leurs propres yeux l’apport de la nouvelle génération de téléphonie mobile à leurs usines. Cette technologie a en effet été présentée, notamment par les opérateurs, comme le possible fer de lance d’une quatrième révolution industrielle, Acome et l’opérateur de télécom toulousain Alsatis veulent vérifier ces dires.

Avec ce “Lab 5G” , les deuxi industriels s’allient pour déployer un réseau mobile 5G 100% français sur un campus multi-usines appartenant à Acome. Au total, 46 hectares d’usines du fabricant seront couverts, à Romagny dans la Manche. De quoi en faire une plateforme d’expérimentation, avec une infrastructure “sécurisée et bas carbone”, pour de nouveaux cas d’usage de la 5G à l’échelle industrielle.

Je rappelle qu’outre ses débits dix fois plus importants par rapport à la 4G, la 5G a deux autres caractéristiques essentielles. La première, c’est sa capacité à gérer un grand nombre d’objets. Nous allons pouvoir connecter un million d’appareils au km2. La seconde, c’est la latence (le temps de réponse du réseau ndlr ) qui sera divisée par dix” s’enthousiasme Jacques de Heere, PDG d’Acome auprès de la Tribune annonçant de nombreuses possibilités.

Plusieurs solutions seront intégrées au système d’information de l’entreprise. Plusieurs usages sont évoqués, particulièrement autour des machines connectées, des techniciens augmentés et la mobilité autonome. D’autres questions sont abordées, comme la sécurisation des véhicules à guidage, la gestion des drones ou même la supervision à distance des chaînes de productions.

Outre cette expérimentation, le laboratoire servira également à juger de l’intérêt de la technologie “en intérieur et en extérieur” et d’en tirer parti pour créer de nouveaux produits. Acome et Alsatis envisagent une première “solution complète” dès 2024, même si tout n’est pas encore prêt, notamment en ce qui concerne le modèle économique.

Un projet cofinancé par le Programme des Investissements d’Avenir (PIA) à hauteur de plus d’un million d’euros avec pour but de faire profiter de ses enseignements à d’autres acteurs. D’autres projets du genre ont été lancés, Orange pour sa part propose ses propres structures estampillées Lab 5G mises à dispositions d’entreprises et Hub One a également lancé une expérimentation ayant les mêmes objectifs.

Source : La Tribune