Free Mobile : un ancien maire en “infiltration” pour comprendre les projets d’antennes, mais tout ne se passe pas comme prévu

Free Mobile : un ancien maire en “infiltration” pour comprendre les projets d’antennes, mais tout ne se passe pas comme prévu

Il dit avoir voulu simplement investiguer sur le processus en amont de l’implantation des antennes-relais. Un ancien maire s’aperçoit qu’il a surtout provoqué la zizanie dans la commune.

“Pour comprendre de l’intérieur comment ils opèrent”, explique Denis Thomas, ancien maire de la commune de Cranves-Sales, dans le département de la Haute-Savoie, où Free compte implanter un pylône de 30 mètres pour sa couverture 5G.

L’ancien édile est en effet le propriétaire de l’un des trois terrains envisagés par l’opérateur pour l’installation. “J’ai été contacté en août dernier. Nous étions trois candidats concernés, j’ai donc demandé un document papier, mais il n’y a eu que des échanges oraux”, raconte-t-il, assurant avoir répondu à la négative lors de la réception du bail et n’avoir ainsi rien signé. Selon lui, “propriétaire et commune sont pris en sandwich dans cette course effrénée des opérateurs pour installer leurs antennes le plus vite possible”. Et d’ajouter, concernant le cas de la commune : “Je comprends que ce genre de service soit installé en zone blanche, mais ici, juste à côté des habitations et dans une zone déjà couverte, je ne vois pas l’intérêt”. D’où son refus du bail. L’ancien élu note que cette tentative d’enquête lui a valu quelques messages et visites “désagréables”.

Les riverains n’en veulent pas

Ces explications interviennent alors que les habitants ont découvert un document d’informations concernant l’implantation route de Rosses et manifesté leur désapprobation. La municipalité a publié l’information sur son site et sur les réseaux sociaux. La comparaison entre l’avant et l’après n’a pas provoqué l’enthousiasme.

“La vue est tellement belle depuis la route de Rosses, quel dommage de défigurer ce paysage… Est-ce qu’une antenne relais est vraiment utile et absolument nécessaire à cet endroit ?”, peut-on entendre côté riverains. “Il faut absolument se mobiliser pour éviter cela, et préserver ce précieux petit morceau de campagne”, a indiqué une internaute. C’est en effet l’emplacement plus que la technologie 5G qui semble poser problème. L’implantation d’un autre pylône 5G de Free, route des Tattes de Borly, n’avait pas posé souci.

“Nous sommes en constante demande, de par l’évolution démographique sur notre territoire, de ce genre de relais. Ce qui m’embête dans cette situation, c’est que nous sommes en bordure d’une route principale, la route de Rosses. On a donné à cette route tout un cachet, une qualité. Nous sommes en plus dans une zone agricole, avec un beau panorama et surtout avec la présence toute proche de riverains”, annonce pour sa part Bernard Boccard, le maire actuel. L’élu prévoit de s’entretenir avec l’opérateur et le propriétaire du terrain pour mettre les choses au clair et surtout chercher “l’endroit qui serait le plus adapté”. Et de souligner, pour calmer les esprits : “Pour l’instant, il n’y a pas eu de dépôt de déclaration préalable de travaux”.

Source : Le Dauphiné Libéré