Imbattable sur la fibre, Orange séduit aussi sur le mobile grâce “au succès des forfaits haut de gamme”

Imbattable sur la fibre, Orange séduit aussi sur le mobile grâce “au succès des forfaits haut de gamme”

Orange conclut l’année 2021 sur de solides performances commerciales dans l’Hexagone.

Un quatrième trimestre solide dans la quête de nouveaux clients. Malgré une concurrence intense en fin d’année, la dynamique commerciale se poursuit pour Orange . Lors de la publication de ses résultats annuels ce 17 février, l’opérateur historique annonce un nouveau carton plein sur la fibre avec 351 000 ventes nettes sur la fibre en fin septembre et fin décembre, soit un gain d’1,4 million de clients en un an sur le segment. “La fibre reste un outil majeur d’acquisition clients avec plus de 53% des nouveaux clients fibre qui sont de nouveaux clients (+ 132 000) pour le Groupe. Début 2022, Orange France a franchi le seuil des 6 millions de clients fibre. Ces chiffres illustrent le succès de sa stratégie de transition du cuivre vers la fibre, qui lui permet de maintenir sa part de marché fixe sur tout le territoire”, indique le FAI. Au global sur le fixe, Orange a ainsi gagné 73 000 abonnés en comptabilisant la perte continue de clients ADSL.

Sur le mobile, Orange France enregistre 132 000 ventes nettes hors M2M au 4e trimestre (+132 000 hors M2M), “principalement grâce au succès des forfaits haut de gamme de la marque Orange qui résulte de la refonte des offres menée en octobre dernier”, se félicite l’opérateur après avoir gagné 121 000 nouveaux abonnés lors lors du 3e trimestre.

Dans le même temps, Orange parvient à faire croître tous ses revenus moyens par abonné, en particulier celui issu de la convergence de ses offres, lequel augmente de 1,50 euro sur un an et dépasse désormais 70 euros. En parallèle, l’opérateur a enregistré le plus faible taux de résiliation pour un 4è trimestre depuis quatre ans.

Seul bémol, son chiffre d’affaires annuel baisse de 1,5% à 18 milliards d’euros dans l’Hexagone en raison “des moindres cofinancements qui affectent les services aux opérateurs mais se stabilise hors cofinancements (+0,2%), grâce aux services de détail dont la croissance continue d’accélérer (+1,6% après +1,2% au T3, +0,4% au T2 et -0,2% au T1)”, indique un communiqué. Lors du quatrième trimestre, celui-ci a toutefois progressé de 1,5% à 4,6 milliards d’euros.