Bouygues Telecom veut démocratiser la publicité ciblée, même sur les petites chaînes

Bouygues Telecom veut démocratiser la publicité ciblée, même sur les petites chaînes

Bouygues Telecom s’allie à deux acteurs de la technologie publicitaire pour créer une nouvelle entreprise permettant l’accès à la TV segmentée à toutes les chaînes, peu importe leur taille.

Depuis plus d’un an, la TV segmentée s’est fait une place sur le petit écran d’environ 5,5 millions de foyers français. Si les leaders sont bien sûr de grands groupes comme TF1, M6 ou France Télévisions, la technologie n’est pas encore répandue sur les chaînes aux moyens plus limités. Dans l’optique de démocratiser cette pratique, Bouygues Telecom annonce aujourd’hui s’allier avec Realytics, acteur de la convergence TV-Digital et la plateforme de monétisation publicitaire Smart, pour lancer TVMOTIK.

Cette nouvelle entreprise entend proposer une solution pour accompagner les chaînes et les annonceurs dans la transformation digitale nécessaire pour se lancer dans la TV segmentée. Bouygues Telecom explique en effet qu’en l’état, “les solutions technologiques existantes ne permettent pas de répondre manière homogène aux standards et aux normes utilisés par l’ensemble des chaînes“. TVMOTIK entend ainsi s’appuyer sur l’expertise de l’opérateur concernant les infrastructure des box, celle de Smart pour contrôler au mieux le placement et l’exécution des campagnes publicitaires et la plateforme propriétaire d’achat de programmes de Realytics. Un soutien technologique accompagné également d’un support commercial.

L’idée étant ainsi de permettre aux annonceurs d’étendre leur portée “sur un large périmètre de chaînes TV”. Renan Abgrall, Directeur de la Value Factory de Bouygues Telecom, explique que TVMOTIK met à leur disposition “une couverture d’audience TV plus large, permettant d’imaginer de nombreux scenarii pour leurs futures campagnes“. Le CEO de Smart explique pour sa part que la volonté de démocratiser l’accès aux technologies de publicité ciblée, notamment puisqu’elles sont ouvertes et interopérables, permettra “à l’ensemble des chaînes de télé, quelle que soit leur taille, de tirer pleinement profit de cette nouvelle opportunité“.

Pour rappel, la publicité ciblée permet en effet à des annonceurs d’utiliser des données récoltées par les opérateurs (avec le consentement des abonnés) pour proposer des spots adaptées tant à la démographique, l’emplacement géographique ou encore le type d’habitant ou les habitudes de visionnage de l’utilisateur. Les partenariats avec les opérateurs sont ainsi essentiels pour le déploiement de ces campagnes, mais également pour que ces derniers puissent assurer leur bon fonctionnement technique. SFR, Bouygues Telecom et Orange ont d’ores et déjà commencé la collecte des données et la diffusion de campagnes en partenariat avec des grands groupes, Free est pour l’instant le seul à ne pas proposer de télévision segmentée sur ses box, mais TF1 a annoncé récemment être confiant à l’idée de signer avec l’opérateur de Xavier Niel durant l’année 2022.