Fibre optique, 5G, transformation numérique : InfraNum présente sa feuille de route 2022-2024

Fibre optique, 5G, transformation numérique : InfraNum présente sa feuille de route 2022-2024

InfraNum annonce sa feuille de route pour les trois années à venir. Elle fait également un appel du pied aux candidats à la présidentielle qui voudraient peaufiner le volet numérique dans leur programme.

Créée il y a 9 ans avec pour volonté de faciliter le déploiement du très haut débit en France et regroupant 220 acteurs du numérique, la fédération InfraNum a annoncé fin 2021 un changement de présidence. Pas de quatrième mandat pour Étienne Dugas, l’un de ses co-fondateurs, qui cède ainsi la place à Philippe Le Grand, vice-président de l’opérateur d’infrastructures et opérateur commercial Nomotech.

La nomination avait été actée le 9 décembre lors d’une assemblée générale élective organisée au nouveau siège social d’Orange, en présence de Cédric O, Secrétaire d’État chargé du numérique, et Stéphane Richard, PDG d’Orange. Cette assemblée générale élective avait été l’occasion d’annoncer un renouvellement complet du conseil d’administration et la publication à venir d’une nouvelle feuille route.

D’énormes chantiers pour les 3 ans à venir

Dans sa feuille de route pour 2022-2024, InfraNum parle d’une “période clé” avec notamment l’achèvement du plan THD. Et d’expliquer que “le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné se poursuit à un rythme soutenu, mais est loin d’être achevé”, avec près de 30 millions de lignes FttH déployées, soit environ 2/3 du nombre total. La filière fait face à de nouveaux défis que ce sont “les raccordements longs ou complexes, la mise en place effective du service universel du THD, l’arrêt du cuivre et bien sûr, le modèle de financement pour assurer l’exploitation et la sécurisation de ces réseaux sur le long terme”.

InfraNum affiche également sa volonté d’accompagner l’industrialisation des projets de territoires durables et connectés, d’accélérer la transformation numérique des entreprises, de projeter toute la filière à l’international et de faire de la 5G une opportunité pour tous les territoires. La fédération entend en effet faire prendre conscience de “l’enjeu majeur que constituent les projets de territoires connectés”, notamment pour l’optimisation des services publics, de la nécessité d’“accompagner fortement la transformation numérique des entreprises”, des “opportunités pour exporter leur savoir-faire en Europe et en Afrique”, de la nécessité de découvrir et saisir “les opportunités offertes par la technologie 5G pour les usages industriels”.

Nouvelles commissions, un appel du pied aux candidats à la présidentielle

InfraNum annonce par ailleurs le lancement de “deux missions préfigurant la création de nouvelles commissions : infrastructures mobiles et datacenters”, en plus des commissions déjà existantes. Sans oublier le contexte actuel du pays. “Compte tenu des prochaines échéances électorales de la République française, InfraNum a lancé une démarche interne visant à collecter les principales doléances de la filière pour les 5 années à venir”, explique la fédération. Il s’agit de “convier les candidats à la présidentielle qui le souhaitent à présenter le volet numérique de leur programme et la façon dont ils vont répondre à ces attentes”. Un rendez-vous est envisagé pour début mars 2022.