Orange, Free, Bouygues et SFR signent une charte pour un “numérique durable”

Orange, Free, Bouygues et SFR signent une charte pour un “numérique durable”

Pas d’efforts isolés face aux enjeux climatiques, mais des efforts coordonnés. Les quatre grands opérateurs français ont décidé d’agir main dans la main. Orange, Free, Bouygues et SFR viennent en effet de signer une charte commune pour un “numérique durable”

“Réduction de la consommation électrique, recyclage des mobiles, promotion de la sobriété numérique”, tels sont les engagements pris par les opérateurs télécoms, a notamment annoncé Anthony Colombani, Directeur des affaires publiques chez Bouygues Telecom et administrateur de la Fédération Française des Télécoms.

Une charte pour un numérique durable, dont la rédaction a été initiée il y a plus d’un an, vient d’être signée par Orange, Free, Bouygues et SFR. Elle a pour objectif de mettre en lumière les engagements ambitieux et volontaires du secteur des télécoms, alors que les réseaux représentent 0,4% de l’empreinte carbone en France, soit 7 % de l’empreinte carbone du numérique. La FFT rappelle notamment les investissements massifs dans les réseaux (11,5 milliards en 2020) pour “réduire les émissions de CO₂ et mettre le numérique au service de l’environnement”, grâce à des technologies “moins énergivores et plus efficientes” telles que la fibre optique ou la 5G.

Au-delà de l’optimisation de leurs réseaux, les opérateurs ont leur carte à jouer à l’échelle des terminaux et des usages numériques. “Pour limiter leur impact sur les ressources naturelles, les opérateurs ont mis en place des mesures fortes visant à encourager l’allongement de la durée de vie des terminaux, en favorisant par exemple la collecte des mobiles et le recours aux appareils reconditionnés en lieu et place d’appareils neufs”, souligne en effet la FFT. Cette dernière rappelle aussi que des actions sont menées pour mieux accompagner les consommateurs dans leurs usages numériques. Disponible pour tous et gratuite, l’application Mon empreinte smartphone de Bouygues Telecom en est un bon exemple.

“Chaque année, le bilan de cette charte sera publié par la FFT”, fait savoir Anthony Colombani. Objectif affiché par les telcos : “atteindre la neutralité carbone d’ici 2040, avec 10 ans d’avance sur les Accords de Paris”.

Et de donner quelques chiffres de 2020, comme points de référence :

  1. Total des émissions de CO2 des quatre opérateurs en 2020 : 363 101 tonnes équivalent CO2
  2. Proportion de l’électricité renouvelable utilisée par rapport à l’électricité totale consommée en 2020 : 26,47 %
  3. Nombre de portables reconditionnés vendus par les 4 opérateurs en 2020 : 150 922
  4. Proportion du nombre de portables collectés par rapport à la somme totale des portables vendus en 2020 : 11,35 %

L’Arcep aura aussi son barème vert

Rappelons que l’Arcep s’est officiellement doté d’un nouveau pouvoir. Grâce aux données collectées auprès des opérateurs, le gendarme des télécoms pourra en effet contrôler leurs efforts en matière d’empreinte environnementale et établir un baromètre vert. L’autorité administrative aura ensuite la possibilité de publier ce baromètre vert chaque année dans son rapport sur l’état d’Internet en France.