Altice : la maison-mère de SFR part fibrer une partie de l’Allemagne

Altice : la maison-mère de SFR part fibrer une partie de l’Allemagne

Le groupe de Patrick Drahi va déployer 1 million de prises FTTH en Allemagne pour le compte d’un rival de Deutsche Telekom.

Alors que le déploiement de la fibre touche à sa fin dans l’Hexagone, Altice ne perd pas de temps. La maison-mère de SFR met aujourd’hui un pied en Allemagne en signant son premier contrat dans le pays. Le groupe de Patrick Drahi va ainsi par le biais de sa filiale Geodesa construire d’ici à 2025, pas moins de 1 million de prises FTTH pour Deutsche Glasfaser, un rival de Deutsche Telekom dans les zones rurales. Comme le révèle Les Echos, 1,5 milliard d’euros devrait revenir dans les poches d’Altice.

Altice ne devrait pas être le seul acteur de la filière tricolore à franchir les frontières françaises. A l’heure où la France entame la dernière phase de déploiement de la fibre avec ses 21 000 ouvriers, se pose la question du reclassement pour limiter la casse sociale une fois la France totalement fibrée en 2025. Les regards se portent aujourd’hui vers de nouveaux marchés à l’international. “Il faut trouver des débouchés hors de France si on veut éviter un choc brutal”, a expliqué en février 2021 Stéphane Lelux, président fondateur du cabinet de conseil Tactis.

Viennent directement à l’esprit les pays voisins tels que le Royaume-Uni et l’Allemagne où la fibre optique est moins déployée et auxquels il serait possible de vendre le savoir-faire à la française. “Il y a du boulot pour quinze ans en Allemagne. Dans les deux prochaines années, le pays va connaître un gros coup d’accélérateur, comme en France en 2014”, a pour sa part estimé  Jacques de Heere, le président d’Acome, société normande fabriquant de la fibre optique et en fournissant déjà à Deutsche Telekom.