Face à l’offensive de Free et Bouygues Telecom, Orange expérimente des boutiques express dans les campagnes

Face à l’offensive de Free et Bouygues Telecom, Orange expérimente des boutiques express dans les campagnes

L’opérateur historique teste actuellement cinq “petites” boutiques en zone rurale avec l’intention d’en déployer d’autres dans les prochains moins.

Les boutiques physiques se replacent au coeur de la stratégie des opérateurs. Reléguées au second plan après le lancement de Free Mobile en 2012, les échoppes des telcos sont aujourd’hui un moyen plus que jamais efficace de recruter en régions à la fois sur la fibre, le mobile et sur le marché des entreprises.

Si Bouygues Telecom vient de multiplier par neuf sa présence en distribuant désormais ses offres mobiles et box au sein des 4500 agences du Crédit Mutuel et CIC, en plus de ses 530 boutiques, SFR va lui pouvoir compter sur le réseau de 200 magasins de Coriolis Telecom qu’il est en train de racheter même si dans le cadre de son plan de départs, la filiale d’Altice souhaite se séparer de 400 salariés dans ses boutiques.

De son côté, avec près de 150 Free Centers, l’opérateur de Xavier Niel compte aujourd’hui trois fois moins d’espaces de conseil et de vente que ses rivaux mais il met les bouchées doubles depuis près de deux ans pour réduire l’écart et quadriller au mieux le territoire, à la fois dans les moyennes et grandes villes, en visant particulièrement les centres commerciaux. Son objectif est de disposer de 200 boutiques d’ici 2023.

En réponse à cette présence physique accrue de ses rivaux, Orange commence à mettre en place de mini échoppes en relais de son propre réseau de 500 boutiques. « Nous expérimentons “la petite boutique Orange” en zone rurale. Il en existe déjà cinq et nous allons augmenter leur nombre dans les prochains mois”, révèle dans les lignes des Echos, Frédéric Le Mounier, directeur retail et services clients d’Orange.

Dans les campagnes, l’opérateur historique dispose aussi de boutiques éphémères mais aussi de camions. Free lui a d’ailleurs emboîté le pas cet été avec son bus de la fibre afin de parcourir la Bretagne et aller à la rencontre des clients et prospect dans une région où l’enjeu commercial est important pour les opérateurs.