Des sacs remplis de smartphones pour vérifier la couverture mobile d’Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom

Des sacs remplis de smartphones pour vérifier la couverture mobile d’Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom

Où capte-on la 3G, la 4G et chez quel opérateur ? Pour répondre très précisément à cette question, Manche Numérique a opté pour une solution insolite.

Embarquer onze smartphones dans les camions-poubelles ou sur des piétons, pour connaître précisément la couverture mobile. Le syndicat mixte Manche numérique s’est lancé depuis le printemps 2021 dans une nouvelle campagne de mesure visant à cartographier le département et la couverture mobile disponible.

Le principe est simple : embarquer 11 smartphones, soit un appareil pour chacun des 4 opérateurs et pour chaque technologie (2G, 3G, 4G, mais pas 5G) lors des déplacements d’agents du service public. Au total, deux sacoches techniques et deux sacs à dos sont équipés et seront transportés à travers la Manche.

Les sacoches sont placées respectivement dans les véhicules des patrouilleurs routiers du conseil départemntal ainsiq ue dans les “camions poubelles de Coutances Mer et Bocage en mai-juin et de Villedieu Intercom“. La démarche se fait sur la base du volontariat des collectivités locales.

Ces mesures ne se limitent pas à la couverture des axes routiers, le syndicat veut également les réaliser dans les endroits où les véhicules ne passent pas, notamment sur les sentiers littoraux et les chemins de randonnée. Si des premiers chiffres devraient être présentés dans les prochains jours, une cartographie complète est attendue d’ici le printemps 2022. A l’heure actuelle, de nombreuses données ont été collectées dans le sud-Manche, et les smartphones remontent petit à petit vers le nord.

Le but est bien sûr de permettre aux Manchois de choisir leur opérateur en toute connaissance de cause, sans se baser uniquement sur les informations fournies par ceux-ci . Le syndicat entend également utiliser ces données  pour améliorer la couverture et lutter contre les zones blanches.

En France la couverture des réseaux mobiles est communiquée par les opérateurs, qui sont donc juge et partie. En faisant des mesures sur tout le territoire, en réalisant cette carte précise, j’ai des données à leur opposer. Je peux dire “Regardez, dans tel village, j’ai mesuré la couverture et ça ne passe pas !” Et à partir de là, on peut entrer dans un dialogue, une négociation avec eux, parce qu’on a des arguments“, explique Vincent Fillion de Manche Numérique.

Source : France Bleu