Xavier Niel grimpe encore au capital d’Iliad, cap sur les 90%

Xavier Niel grimpe encore au capital d’Iliad, cap sur les 90%

S’il parvient à détenir au moins 90% du capital de la maison-mère de Free, Xavier Niel pourra alors lancer une procédure de retrait obligatoire des actions.

Lancée le 9 septembre, l’offre publique d’achat simplifiée sur les titres d’Iliad au prix de 182 euros par action doit permettre au groupe en cas de succès de se retirer de la Bourse. Cela semble bien parti puisque Xavier Niel détient “à date 85,23% du capital d’Iliad” annonce le groupe ce matin, contre 84,13% la semaine dernière et 77% fin juillet à la veille de l’annonce de l’OPA.

“Comme indiqué précédemment, si à l’issue de l’offre, le nombre d’actions non présentées à l’offre ne représente pas plus de 10% du capital et des droits de vote du groupe, HoldCo II demandera à l’AMF la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire”, précise Iliad.

Après la clôture de l’offre prévue le 24 septembre prochain, suivra la publication de l’avis de résultat par l’AMF puis prendra place le règlement-livraison de l’offre semi-centralisée. Enfin, sera mis en place “dans un bref délai et le cas échéant, le retrait obligatoire et radiation des Actions d’Euronext Paris, si les conditions sont réunies“.

Introduit en bourse en 2004, Iliad a longtemps été plébiscité par les investisseurs mais depuis plusieurs années, les valeurs télécoms sont moins appréciées. Lancé dans un cycle d’investissements  avec la 5G, la fibre et son expansion à l’international (Italie, Pologne),  la maison mère de Free estime que sa stratégie ne correspond pas nécessairement aux attentes des « investisseurs actions ». Le groupe veut plus de marges de manoeuvre et ne pas avoir à subir la pression des marchés imposant selon lui la performance et le rendement en toute transparence.