Free Pro : cap sur les 10 000 clients

Free Pro : cap sur les 10 000 clients

L’ambition de Free n’a pas faibli, l’opérateur entend passer le cap symbolique des 10 000 entreprises clientes “très prochainement”.

Un secteur en ébullition dans lequel Iliad entend bien tirer son épingle du jeu. Avec l’arrivée de Free et de Bouygues Telecom sur le marché des offres télécoms dédiées aux entreprises ces dernières années, dans le but de répondre à de tout nouveaux besoins pour les pros en pleine transition numérique, la concurrence s’étoffe.

Si Free ne s’est lancé dans l’aventure qu’en mars 2021, il a déjà des projets pour étoffer son offre et séduire d’avantage d’entreprises. Après avoir atteint assez rapidement les 6000 clients, Thomas Reynaud, son directeur général l’affirme : Iliad devrait “franchir le seuil des 10 000 entreprises clients de Free Pro très prochainement“. Face à l’omniprésence d’Orange et SFR sur ce marché avant d’être rejoints par Bouygues Telecom en 2019, l’opérateur ne baisse pas les bras, mais est conscient que l’effort devra être réalisé dans la longueur.

Le responsable marketing de l’opérateur B2B le reconnaît : déverrouiller le marché des télécoms d’entreprises “prendra du temps”. L’examen des appels d’offres et des cahiers des charges par les grandes entreprises est traditionnellement très long sur ce segment. Surtout avec des concurrents qui n’hésitent pas à verrouiller leurs clients sur 36 mois parfois” expliquait-il dans une interview donnée la semaine dernière. Mais les premiers chiffres sont bons et l’opérateur a plusieurs idées d’évolutions pour son offre afin de séduire de nouveaux clients.

Un domaine qui peut rapporter gros

Le pari est de taille, la récompense aussi. Les télécoms d’entreprise représentent 8.5 milliards d’euros par an, soit 28% des revenus totaux du domaine selon l’Arcep. Sans compter les divers services ajoutés par les opérateurs (cybersécurité, cloud…), toutes les entreprises sont concernées, peu importe leur taille. Il y a un enjeu de continuité et de qualité de service propre à ce marché. Une entreprise privée de connexion, ne peut plus fonctionner », résume Pierre Clément, directeur entreprises d’Orange France.

Le déploiement de la fibre joue énormément sur ce marché, les pros se détournant de plus en plus de l’ADSL. Cependant, lorsque vient le temps de changer d’offre télécoms, la taille du business joue beaucoup dans le mode d’abonnement. Les petites entreprises (4 ou 5 salariés) vont par exemple préférer des offres pouvant être entièrement souscrites en ligne : « Les ventes sur les canaux de vente à distance ont triplé en deux ans, constate François Treuil, directeur général de Bouygues Telecom entreprises. Ces clients privilégient les parcours avec des offres simples, packagées. On court après le graal qui est la facilité propre à l’e-commerce ». C’est d’ailleurs actuellement l’angle d’attaque de Free pour son entrée sur le secteur : une offre simple, unique et transparente, à destination de toutes les entreprises.

Cependant, plus l’entreprise est importante, plus l’offre et les besoins deviennent complexes. A noter également que les trois opérateurs déjà présents sur le marché avec l’arrivée de Free mettent en avant l’importance de la proximité avec le client, une valeur importante dans ce domaine certes, mais aussi une façon de tenir tête à Free, qui pour sa part propose des prix ultra-compétitifs.

Source : Le Figaro