UFC-Que Choisir dénonce une arnaque téléphonique vicieuse visant les abonnés Free

UFC-Que Choisir dénonce une arnaque téléphonique vicieuse visant les abonnés Free

“Une solution antidémarchage vendue par… des démarcheurs”, alerte UFC-Que Choisir. Il se trouve en effet que des abonnés Free se font contacter pour bénéficier d’une offre alléchante au premier abord.

Disant travailler pour l’opérateur de Xavier Niel qui souhaite récompenser la fidélité de ses abonnés, l’interlocuteur annonce une baisse de prix accompagnée de l’ajout d’un nouveau service. Concrètement, la facture mensuelle passerait ainsi de 39,99 à 26,89 euros. En sus, un service anti-démarchage Infotel normalement facturé 11,90 euros. La proposition s’annonce intéressante.

Une arnaque

Il s’agit en réalité d’une arnaque. Non seulement la facture de l’abonné Free ne baisse pas, mais en plus un nouveau prélèvement mensuel se met en place. Avec pour but de mettre la personne en confiance, l’escroc indique les nom, prénom et adresse postale, des informations récupérées “en achetant ou en volant des fichiers clients, soit légalement, soit sur le dark web” suggère UFC-Que Choisir.

“Mais premier soupçon, l’opératrice demande la date de naissance du client. Puis son adresse mail. Elle ne connaît donc pas si bien la personne dont elle a pourtant énuméré quelques instants plus tôt les coordonnées. D’autant plus surprenant qu’un réel salarié de Free possède ces informations sur ses abonnés. Le pot aux roses est finalement découvert quand la démarcheuse demande le numéro de RIB”, explique l’association de consommateurs. Il s’agit en fait de recueillir la signature électronique pour la souscription à “ce nouvel abonnement totalement inutile”. “Toutes les recherches aboutissent à des commentaires négatifs et des mises en garde. Et la société Infotel n’a aucun lien avec Free”, souligne en effet UFC-Que Choisir.

Pas de précipitation !

UFC-Que Choisir en profite pour inviter les internautes à la vigilance lors de ce type de démarchage en lisant bien le contrat et en faisant quelques recherches sur Internet. En somme, éviter la précipitation. Pour ceux ayant foncé tête baissée, il reste toujours la possibilité de se rétracter et de bloquer les prélèvements bancaires.

Source : UFC-Que Choisir