L’association Univers Freebox prend part au Grand débat national et organise une rencontre citoyenne sur la fracture numérique

L’association Univers Freebox prend part au Grand débat national et organise une rencontre citoyenne sur la fracture  numérique

Réintégrer les laissés-pour-compte du web, une nécessité. Le Grand Débat national bat son plein depuis janvier et permet à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les Français. A l’heure où la fracture numérique persiste dans un monde toujours plus connecté, l’association Univers Freebox et la mairie de Nancy collaborent le temps d’un échange citoyen sur cet enjeu majeur des années à venir.

Un débat dans le débat pour mieux appréhender l’impact social du numérique. Si l’usage général d’internet dans l’hexagone augmente avec 86% des Français connectés en 2018 , l’adoption du numérique est avant tout portée par ses bénéfices de praticité, de gain de temps, et de facilité d’usage.

Mais cela suffit-il ? Non, à l’heure où les opérateurs déploient la fibre optique et tentent d’accélérer afin de réduire la fracture numérique, plus de 10 millions de Français éprouvent de grandes difficultés à utiliser un ordinateur et internet. Sécurité sociale, chômage, impôts, taxe d’habitation, retraites ou encore les loisirs et la réservation de vols et d’hôtels. Selon une étude d’Emmaus Connect, 40% de la population éprouvent des difficultés avec internet, 7% se sentent exclus du monde numérique parce qu’ils n’ont pas d’accès ou de compétences mais aussi en raison d’une incapacité d’apprendre. Si des formations existent, les campagnes d’information manquent cruellement. 

100% des services publics accessibles en ligne en 2022 via un compte citoyen unique

Se pose également la question des débits. Sont encore trop nombreux les utilisateurs disposant d’une connexion limitée voire indécente, plus particulièrement dans les zones rurales tant et si bien que les doutes se multiplient quant à la capacité du Plan France très Haut Débit à tenir les délais, à savoir apporter du Très Haut Débit pour tous en 2022, autrement dit renvoyer la fracture numérique dans les cordes, une promesse d’Emmanuel Macron lui-même. Le temps presse. En parallèle de cette volonté, le gouvernement a annoncé l’année dernière que 100% des services publics seront accessibles en ligne en 2022 via un compte citoyen unique. La transition vers le numérique, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat en charge du numérique, souhaite l’accompagner mais ne le cache pas : "des seniors mais aussi beaucoup de jeunes" ne savent pas utiliser le numérique : "c’est un très gros souci" a t-il fait savoir sur l’antenne d’Europe 1, il y a quatre jours. Et d’avouer qu’une kyrielle d’organismes "font régulièrement remonter au gouvernement les difficultés de certains de leurs clients pour les démarches en ligne".

Dans ce contexte de fracture et d’inclusion numérique persistantes, Univers Freebox a décidé de mettre la main à la patte. Notre association de loi 1901, à but non lucratif, accueille au quotidien des abonnés Free Mobile et Freebox au sein de son concept store et participe à son échelle à aider les personnes sur le bas-côté en matière d’usage du numérique. Après avoir organisé plusieurs conférences notamment sur la neutralité du Net en partenariat avec la Quadrature du Net, Univers Freebox prend cette fois part au Grand débat national en organisant une rencontre citoyenne à Nancy mercredi 13 mars prochain, en partenariat avec la mairie de la Ville.

La fracture numérique c’est tabou, on en viendra tous à bout

Plus concrètement, la question du numérique rentre aujourd’hui dans deux thématiques de cet événement national, à savoir "l’organisation de l’état et des services publics" mais aussi "la démocratie et la citoyenneté". Plusieurs intervenants spécialisés et un maître conférencier de renom se succéderont pour éclairer le public mais aussi répondre à des questions majeures comme par exemple : "Comment appréhender l’impact social du numérique ? Qu’en est-il des formations proposées afin de créer une humanité numérique ? Qu’est-ce qu’être un citoyen numérique responsable, éclairé, critique ? Quelles réflexions face à la surveillance croissante ? Quels aspects positifs des cultures du numérique peut-on valoriser ? Mais aussi la problématique des débits et de d’illectronisme avec un focus sur les acteurs combattant cela. Ou encore, le numérique dans le champs “administratif” : (compte citoyen unique, France connect, data. gouv, api….), les avantages et inconvénients de cette modernisation."

Pour les intéressés, tous à vos agendas. Rendez-vous mercredi 13 mars prochain, de 16h à 19h, 1 Place Stanislas (Entrée Rue Pierre Fourier), à Nancy.