Free Mobile : une maire ne sait plus sur quel pied danser

Free Mobile : une maire ne sait plus sur quel pied danser

Pas facile pour la maire d’une commune qui doit prendre en compte l’opposition, la nécessité de déployer le réseau mobile et le risque de perdre la main sur le projet.

Rendez-vous à Guéret, commune du département de la Creuse. TDF s’était vu refuser le remplacement d’un pylône plus petit installé sur le site de l’ancien château d’eau et était revenu à la charge, bien décidé à trouver une solution. Ne voulant pas prendre le risque de perdre la main avec un choix qui se porterait finalement sur un terrain privé, tout en s’assurant d’une bonne distance des habitations, le maire avait fini par proposer une alternative.

L’opérateur d’infrastructures pourrait ainsi installer son pylône de 30 mètres devant servir à la couverture de Free Mobile sur une parcelle derrière le hall de l’agriculture. Le projet a été présenté en conseil municipal ce mardi 25 mai et ne fait visiblement pas l’unanimité. La maire Marie-Françoise Fournier a ainsi décidé de faire passer le projet devant la commission de développement durable pour un examen approfondi et de reporter le vote.

Henri Leclère, conseiller municipal délégué aux nouvelles technologies, explique l’intérêt de ce lieu : “c’est sur une butte et ça couvre très bien à la fois le centre-ville et Sainte-Feyre”. Sauf que le pylône se trouverait à proximité du Puy de Gaudy, un lieu de promenade pour les riverains, explique de son côté la conseillère municipale Delphine Bonnin. “L’implantation qui nous est proposée nous est présentée comme la moins mauvaise implantation, sur le secteur demandé par l’opérateur, le secteur de Pommeil. Ce que j’interroge, c’est la demande de l’opérateur et de l’entreprise. On nous parle de qualité de la transmission, de l’offre à l’usager, c’est aussi cela que j’interroge. Je ne suis pas sure qu’il y ait une plus-value à l’implantation d’un pylône supplémentaire de téléphonie mobile. Notamment dans ce quartier et sur cette route un peu touristique, et dans un secteur préservé et paysager”, a-t-elle défendu.

Source : Francebleu