SFR continue de gonfler ses chiffres sur la fibre, et se montre muet sur ses recrutements mobiles

SFR continue de gonfler ses chiffres sur la fibre, et se montre muet sur ses recrutements mobiles

Après Orange, Free et Bouygues Telecom, c’est au tour de SFR de présenter ses chiffres pour le 1er trimestre 2021. Seul hic, si les résultats financiers sont clairement détaillés, c’est très loin d’être le cas pour ses performances commerciales. 

Après avoir retiré SFR de la bourse en octobre 2017 puis cette année sa maison-mère, Altice Europe, Patrick Drahi n’est de facto plus dans l’obligation de publier les chiffres trimestriels de l’opérateur au carré rouge. Si jusqu’à présent il fallait fouiner dans les résultats du groupe rédigés dans la langue de Shakespeare pour dégoter les résultats commerciaux de SFR, cette fois, la transparence n’est pas de mise, bien au contraire.

Pour le 1er trimestre 2021, l’opérateur a seulement dévoilé sa base d’abonnés fibre au 31 mars 2021, à savoir 3,555 millions de clients contre 3,335 millions lors du trimestre précédent. Calcul fait SFR, aurait ainsi recruté 220 000 nouveaux abonnés (+ 152 000 au T4), derrière Orange et Free. Mais c’est sans compter une information en fin de page. Les clients uniques en fibre représentent le nombre d’utilisateurs finaux qui se sont abonnés à un ou plusieurs de nos services (y compris la télévision payante, le haut débit ou la téléphonie), quel que soit le nombre de services auxquels l’utilisateur final est abonné. La base de clients fibre pour la France comprend les clients FTTH, FTTB et 4G Box et exclut la vente en gros en marque blanche”, explique l’opérateur dans son document financier. Cette pratique, Altice en use depuis août 2020. C’est pour lui une manière de gonfler artificiellement ses performances sur la fibre.

Sur le fixe cela se complique aussi. Une fois la calculatrice dégainée, SFR aurait recruté 209 000 nouveaux clients. Soit quasiment autant que les résultats confondus de ses trois rivaux. Largement à la traîne sur la fibre et distancé trimestre après trimestre sur le fixe malgré une remontée encourageante lors du T4 (+76 000), SFR aurait donc superformé lors des trois premiers mois de l’année, en limitant au maximum les résiliations et la perte d’abonnés naturelle sur l’ADSL. Si le mystère reste entier, cette mission semble quasiment impossible à la vue des chiffres d’Orange. L’opérateur historique a sur la même période recruté 385 000 nouveaux abonnés fibre et perdu 291 000 abonnés ADSL, rien que ça. Le gain total sur le fixe s’élève pour lui à +94 000.

 

Mais combien d’abonnés SFR a recruté sur le mobile ?

Sur le segment mobile grand public, c’est aussi à n’y rien comprendre. Muet sur ses performances au 1er trimestre, l’opérateur annonce simplement une base d’abonnés de  18,054 millions de clients au 31 mars 2021. Ce chiffre comprend “ les abonnés mobiles en nombre net de lignes ou de cartes SIM activées sur le réseau mobile et exclut les M2M.”. Mais à y regarder de plus près, SFR comptait  15,962millions de clients B2C en prépayés et forfaits. Il va sans dire que la filiale d’Altice n’a pas engrangé près de 3 millions d’abonnés en un trimestre. Leader incontesté en matière de recrutement , Bouygues Telecom séduit en moyenne près de 150 000 nouveaux abonnés par trimestre. L’opérateur de Patrick Drahi a visiblement décidé d’intégrer ses clients B2B dans sa base et de ne plus faire le distinguo.

Côté finances, le chiffre d’affaires total d’Altice France a augmenté de + 2,9% en glissement annuel au T1 2021 et les revenus d’SFR ont augmenté de + 3,6%. La dette nette totale du groupe de Patrick Drahi s’élève aujourd’hui à 22,1 milliards d’euros.