Reconnaissance faciale : tous les smartphones ne se valent pas

Reconnaissance faciale : tous les smartphones ne se valent pas

De plus en plus de smartphones se vantent de proposer la reconnaissance faciale comme solution de sécurisation des données. Mais comme le montrent des tests réalisés par Que Choisir, toutes les solutions ne se valent pas.

Sécuriser l’accès à votre smartphone : une nécessité désormais

En plus de stocker de plus en plus de données, nos smartphones en tendance à être constamment connectés à bon nombre de comptes en ligne depuis la multiplication des applications. En sécuriser l’accès apparaît donc une nécessité. Il existe plusieurs solutions, selon votre modèle : mot de passe à quatre chiffres, mot de passe plus complexe, schéma à reproduire à l’écran, lecture d’empreintes digitales ou reconnaissance faciale. Parlons justement de cette dernière.

La reconnaissance faciale n’est pas la même partout

En effet, tous les constructeurs n’optent pas pour la même solution de reconnaissance faciale, ce qui explique l’efficacité inégale entre les différents modèles du marché. C’est d’ailleurs ce que confirme le magazine Que Choisir, dans un article du numéro 576 à paraître le 1er janvier 2019. Sur 52 smartphones testés, 23 (dont l’Asus Zenfone 5, le Huawei P20, le Samsung Galaxy A8 ou le Sony Xperia Z3) se sont contentés d’une simple photo imprimée en qualité standard sur une feuille A4 ou affichée sur l’écran d’un autre smartphone pour ouvrir les portes. Les 29 autres (dont l’iPhone XS, le Huawei Mate 20, l’Oppo Find X, le OnePlus 6 ou le Samsung Galaxy S9) n’ont pas cédé.

Comment expliquer cette différence d’efficacité ? Tout simplement par la technologie employée. Chez Apple, il ne s’agit pas de simplement comparer deux images entre elles. Les différents capteurs utilisés par la technologie Face ID permettent non seulement de cartographier le visage en trois dimensions, mais également de vérifier que vous êtes attentif (et pas assommé ou endormi) et de s’adapter à l’évolution de votre visage (barbe, lunettes, etc.). Du côté d’Android, beaucoup de constructeurs se contentent de la reconnaissance faciale 2D, ce qui explique la facilité à contourner la sécurité. Il y a toutefois des constructeurs qui ajoutent une couche de sécurité supplémentaire. Citons Samsung avec la reconnaissance rétinienne profitant à ses modèles haut de gamme.

En parlant du niveau de gamme, il explique lui aussi le niveau de sécurité en place. Plus la solution de reconnaissance faciale est complexe, plus la puissance de calcul nécessaire à son fonctionnement est élevée. Voilà pourquoi ce sont souvent les modèles haut de gamme avec leurs gros processeurs qui bénéficient des solutions de reconnaissance faciale les plus étoffées.

Dans certains cas, mieux vaut préférer le lecteur d’empreintes digitales

Si votre smartphone propose de la reconnaissance faciale, il peut s’avérer judicieux d’en tester vous-mêmes l’efficacité et peut-être de préférer le lecteur d’empreintes digitales. La seconde solution apparaîtra sans doute moins pratique si vous avez les doigts mouillés ou les mains occupées, mais elle sera aussi moins facile à contourner. Et il y a de fortes chances pour que votre smartphone la propose. Peu coûteuse, elle n’est plus réservée aux modèles haut de gamme.