Les pannes ADSL vont se décupler en France et le réseau cuivre ne cessera de se dégrader selon Orange

Les pannes ADSL vont se décupler en France et le réseau cuivre ne cessera de se dégrader selon Orange

A l’heure où le secteur tente de mener à bien le plan THD en accélérant sur le déploiement de la fibre, le bon vieux réseau cuivre traverse une mauvaise passe. Vétuste, pas suffisamment entretenu, victime de vols en série et pas épargné par les conditions climatiques, Orange estime qu’il sera très difficile de maintenir la qualité de ce réseau dans les années à venir et que le nombre de pannes ADSL va augmenter. La solution tiendrait en cinq mots : basculer sur la fibre optique.

Le constat est le suivant, les incidents sur le réseau cuivre de l’ex-France Télécom s’accumulent et cela ne va pas aller en s’améliorant, de plus en plus de français seront impactés à l’avenir sur l’ADSL et la téléphonie fixe, le bricolage effectué par les techniciens ne suffira probablement plus. Lors de son intervention la semaine dernière devant la Commission des affaires économiques, Stéphane Richard est revenu sur ce sujet alarmant. « Il y a eu une dégradation incontestable ces derniers mois », a confié le PDG d’Orange, faisant état d’une série d’orages durant l’été et d’un fléau récurrent, les vols de câbles. « On estime en ce moment qu’il y a 600 000 clients affectés par cela. C’est un vrai fléau » a t-il poursuivi.

Fataliste, le dirigeant argue également que le réseau est vétuste et conséquent. L’essentiel «a été construit entre 1976 et 1978. Aujourd’hui, cela représente 30 millions de paires de cuivre, 21 000 nœuds de raccordement, 1 million de kilomètres d’artères, qui sont pour moitié en souterrain et pour moitié en aérien, et 15 millions de poteaux », a t-il tenu à préciser.

Par conséquent, il serait presque impossible de l’entretenir. Pire encore, « les problèmes de qualité seront de plus en plus importants. Et ce sera un vrai défi pour nous de gérer en parallèle la montée en puissance de la fibre et ses investissements, et en même temps le maintien de la qualité du cuivre », a déclaré le patron d’Orange.

Alors une question se pose naturellement. Orange, délégataire du service universel manque t-il à son rôle qui consiste à permettre un accès de qualité au téléphone et à l’ADSL aux Français ? Le respect de ses engagements a déjà été remis en cause en 2014 par l’Arcep, puis la mission de l’opérateur historique a été renouvelée en décembre dernier. Dans le même temps, le régulateur a demandé au gouvernement de renforcer les indicateurs de qualité des prestations de service universel d’Orange. Mais pour le moment, personne ne semble bouger le petit doigt face à la dégradation du réseau et ce malgré la possibilité d’infliger davantage de sanctions grâce à la loi pour une République numérique. 

Comme le rapporte enfin 01Net, Orange disposerait au total de 3 milliards d’euros pour l’entretien du réseau cuivre, soit 1,5 milliard d’euros provenant des abonnements à une ligne téléphonique RTC et le même montant versé par les opérateurs (dégroupage). Pourtant, Stéphane Richard mentionne un budget d’un demi milliard d’euros dédié à la maintenance et la modernisation de son réseau. Alors à qui la faute ?

 

Source : 01NET