UFC-Que Choisir épingle Orange sur une hausse de tarif “imposée” à certains abonnés

UFC-Que Choisir épingle Orange sur une hausse de tarif “imposée” à certains abonnés

La pratique est légale et connue mais dérange au plus haut point l’association de consommateurs.

En cause, un courrier envoyé par Orange à ses abonnés au forfait mobile Zen 2 Go. Dans celui-ci l’opérateur historique informe de l’augmentation de 2 euros de leur abonnement à compter du 1er octobre prochain. En échange, leur enveloppe de data passe de 2 à 10 Go. Et histoire de "faire mieux faire passer la pilule" martèle UFC-Que Choisir, l’opérateur donne la possibilité à ses abonnés de refuser cette modification en se rendant directement sur leur espace client afin de conserver le même tarif, autrement dit en effectuant une manipulation imposée et soudaine.

L’association note de surcroît que pour "ceux qui auraient laissé passer l’augmentation, ils disposeraient de 4 mois après sa mise en œuvre pour résilier leur contrat." Conséquence, une kyrielle d’abonnés ont alerté le Service d’information juridique de l’UFC-Que Choisir sur ces méthodes qui ne sont pas sans rappeler celles d’autres concurrents comme Bouygues Telecom sur ses offres fixes et mobiles en juin dernier, SFR et son option Privilège activée par défaut en 2017 ou encore Free et l’arrivée en 2016 du bouquet Canal Panorama sur Freebox Révolution. 

"Avec cette méthode, les opérateurs semblent avoir trouvé un bon moyen d’augmenter le prix que paient certains de leurs abonnés tout en contournant l’interdiction qui leur est faite d’imposer des options payantes sans l’accord de l’abonné. Si cette pratique est un peu limite, elle est légale dès lors que le client a la possibilité de refuser l’augmentation et de résilier son contrat conformément à l’article L. 224-33 du code de la consommation", indique enfin avec fatalité l’association.