Exposition aux ondes, l’ANFR juge conformes les téléphones portables testés

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a effectué des vérifications sur les téléphones portables disponibles sur le marché en France. L’autorité publie les résultats des mesures qu’elle a réalisées entre 2012 et 2016.

Les 379 téléphones qui ont fait l’objet de vérifications ont été prélevé directement sur les points de ventes. Les mesures ont ensuite été effectué par des laboratoires accrédités afin de s’assurer de la conformité des débits d’absorption spécifique (DAS) de chaque terminal à la réglementation européenne.

Ces contrôles ont porté sur deux cas : "DAS tête", lors d’une conversation où le téléphone est en contact direct avec l’oreille et le "DAS tronc", lorsque le téléphone est transporté dans une poche de veste ou dans un sac près du corps.

C’est à partir de 2012 que l’ANFR a entrepris de contrôler le "DAS tronc" compte tenu des nouveaux usages du téléphone liés aux recommandations d’utilisation des oreillettes et à l’échange de données (internet mobile, MMS…). Or, la directive européenne R&TTE 1999/5/CE alors en vigueur prévoyait que les constructeurs puissent choisir une distance entre 0 et 25 mm pour mesurer le DAS tronc. Cette distance variable, qui n’était pas obligatoirement mentionnée dans la documentation destinée aux usagers, complexifiait les contrôles. En outre, la préparation d’une nouvelle directive ouvrait la possibilité d’actualiser la norme. 

C’est dans ce contexte que l’ANFR a réalisé, durant cette même période, des mesures complémentaires de DAS tronc : 272 ont été réalisées au contact du corps (distance réglée à 0 mm) et 137 mesures à 5 mm. Ces 409 valeurs supplémentaires de DAS sont également publiées aujourd’hui. Ces mesures indicatives, qui s’affranchissent de la distance recommandée par le constructeur, vont au-delà de la norme : elles ne peuvent donc être utilisées pour apprécier la conformité des appareils. Ces résultats ont été présentés par la France aux Etats membres et à la Commission européenne et ont permis de faire évoluer la réglementation communautaire. 

Pour le DAS tête 176 mesures ont été effectué, les résultats sont tous conformes à la réglementation européenne : inférieur à 2W/kg. Ils sont compris entre 1 W/kg et 1,8 W/kg. Pour le DAS tronc 227 mesures, même conclusion, les valeurs maximales mesurées sont comprises entre 1,1 W/kg et 1,4 W/kg pour un seuil de 2 W/kg dans la réglementation.

L’ANFR publiera désormais semestriellement l’ensemble des nouvelles mesures de DAS qu’elle réalisera et les données seront rendues publiques sur le site data.anfr.fr

 

Voir les données ->