THD : l’AOTA, une association émergente qui vise à défendre les intérêts des petits opérateurs indépendants

THD : l’AOTA, une association émergente qui vise à défendre les intérêts des petits opérateurs indépendants

AOTA, à ne pas confondre avec l’association américaine d’ergothérapie est une nouvelle fédération d’opérateurs indépendants qui vise à représenter, promouvoir et défendre les intérêts de la kyrielle de petits opérateurs commerciaux fourmillant localement dans l’hexagone. 

L’Association des Opérateurs Télécoms Aternatifs existe depuis peu dans le paysage des télécoms français et regroupe déjà 22 entreprises pour la plupart de petits opérateurs B2B/B2C alternatifs, employant en cumulé 450 salariés et générant un chiffre d’affaires de 70M€ (Adenis, Ergatel, Fullsave, Pacwan, Netalis, Izzycom, ASC, K-Net, Eurafibre etc).

David Marciano, son président ne cache d’ailleurs pas ses intentions : «En restant seuls dans notre coin, on ne pèse pas lourd. Mais en parlant d’une seule voix, on sera davantage écouté, et le rapport de force pourra évoluer ». Puisque comme le rappelle Les Echos, l’association a vu le jour en réponse aux besoins grandissants d’avoir un accès facilité aux réseaux fibre d’Orange et de SFR qui occupent le leadership sur le marché des entreprises. L’AOTA va donc oeuvrer pour faciliter le développement de ces petits/moyens opérateurs et ainsi réduire leurs coûts. A mi-chemin entre la FIRIP (industriels des RIP) et la FFDN (fournisseurs d’accès associatifs), cette nouvelle association ne se revendique pas pour autant être un lobby puisqu’elle ne compte absolument pas venir concurrencer et faire de l’ombre aux fédérations en place dans le secteur.

A ce propos, des contacts auraient été établis avec les grands opérateurs et les premiers échos seraient positifs. A noter que pour le moment, l’AOTA ne possède pas de site internet, ce dernier étant en construction.