Bogdan Herea, le Xavier Niel Roumain qui a créé son École 42 au coeur de la Transylvanie

Bogdan Herea, le Xavier Niel Roumain qui a créé son École 42 au coeur de la Transylvanie

Bogdan Herea, le PDG de Pitech+Plusn, une société de services informatiques qui compte 300 salariés et 9 millions d’euros de chiffre d’affaires, a également créé une école de développeurs en partenariat avec l’École 42, fondée par Xavier Niel, également fondateur de Free. Cet homme de 41 ans est d’ailleurs appelé le Xavier Niel Roumain, comme le note Management

C’est en 1985 que Bogdan Herea a vu sa passion naître, après avoir eu son premier ordinateur. En 1993, il entre à l’Institut national des sciences appliquées de Lyon et en sort ingénieur, avant de commencer à travailler quelques années en France, puis de repartir dans son pays d’origine.

Il décide d’ouvrir son École 42 en Roumanie : Academy+Plus

Avec 30.000 euros de capital, il fonde alors sa société où beaucoup de ses clients sont Français, dont des agences avec lesquelles il travaillait en France. "La Roumanie offrait la possibilité de faire les choses en grand !" 

Puis en octobre 2014, il décide d’ouvrir son École 42 en Roumanie, qu’il appelle Academy+Plus, à Cluj-Napoca, au coeur de la Transylvanie. Cependant, avant de faire ce choix, Bogdan Herea avait un jour poussé les portes de l’École 42 à Paris. Il avait alors était séduit par l’autoformation à l’informatique, gratuite et ouverte à tous. 

Il affirme même que "j’ai été convaincu par la méthode d’apprentissage, Xavier Niel est un visionnaire". Et c’est de ce constat qu’il a eu l’idée d’ouvrir son école dans son pays natal. Il a alors contacté les fondateurs. Et Nicolas Sadirac, un associé de Niel, se rappelle : "Bogdan avait l’air sérieux, décidé, clair dans sa problématique. Deux mois plus tard, il devenait notre premier partenaire hors de France".

Et il a donc créé une école de développeurs dans son pays natal, avec le même fonctionnement que l’École 42 à Paris. Lors de la première année, ils étaient 70 étudiants à y entrer, puis ce chiffre a doublé. Les étudiants passent alors par les mêmes étapes : la piscine, trois ans d’école, l’apprentissage du code informatique, aucun planning, ni obligation d’aller jusqu’au bout. 

Source : le magazine Management n°249