Le CSA pointe les cotés négatifs d’un rapprochement entre Canal+ et beIN Sports

Le CSA pointe les cotés négatifs d’un rapprochement entre Canal+ et beIN Sports

Le CSA n’est pas vraiment enthousiasmé par le projet de rapprochement entre Canal+ et beIN Sports. Dans un avis confidentiel de 31 pages, le CSA a listé une série de problème posés par cet accord. Cet avis a été remis à l’Autorité de la concurrence qui doit donner son feu vert mi-juin.

Rappelons que Canal+ a demandé à commercialiser en exclusivité beIN Sports. Le CSA craint que les deux groupes aillent plus loin et qu’ils s’entendent pour ne plus se battre lors d’attributions futures de droits sportifs (ce qui serait illégal). Canal+ distribue déjà en exclusivité Eurosport. Ainsi Canal+ pourrait regrouper en distribution exclusive la quasi totalité des animateurs du marché de l’acquisition des droits sportif.

De plus, beIN Sport revend actuellement quelquefois à des chaines gratuites une partie des droits sportifs qu’il a achetés. A titre d’exemple, beIN Sports a revendu à TF1, 11 matchs de l’Euro 2016. Avec cette accord, Canal+ gagnera 400 millions d’euros par an. Le CSA explique que "beIN Sports sera moins contraint par un objectif strict de maximisation des recettes. Le besoin impérieux de procéder à des reventes de droits aux acteurs de la télévision".

Enfin, pour montrer à l’Autorité de la concurrence que Canal+ est fragilisé, la chaine met en avant l’arrivée de nouveaux acteurs dans la vidéo-à-la-demande illimitée (comme Netflix). Le CSA estime que c’est à relativiser. Car la règlementation ne permet à la SVOD que de proposer des films vieux de 3 ans, alors que Canal+ en propose 10 mois après leur sortie en salles ."Dès lors, les offres de SVoD ne peuvent être à ce stade considérées comme étant en concurrence directe avec Canal Plus. Un tel accord pourrait donc potentiellement affaiblir la position des chaînes gratuites" explique le CSA.

Source : BFM Business