Un chef d’entreprise reçoit une facture Bouygues Télécom de plus de 60 000€

Un chef d’entreprise reçoit une facture Bouygues Télécom de plus de 60 000€

Il y a quelques semaines, un abonné Bouygues Télécom recevait une facture de 77 686€ après un séjour en République Dominicaine. Rebelote, avec cette petite entreprise qui a reçu une facture astronomique après un déplacement de l’une des salariés.

C’est le Parisien qui a dévoilé ce nouveau choc de facturation : un déplacement d’une salariée de la société Frigo Driver au Maroc du 11 au 21 août qui a engendré une facture de 60 410,97€ HT. Le gérant avoue n’avoir pas compris car il venait de changer d’opérateur et a d’abord crû à un piratage. Plus incompréhensible pour le patron car sa salariée va régulièrement "en Allemagne et en Grande Bretagne et il n’y a jamais eu de problème" avant de dénoncer les pratiques de Bouygues Télécom : "Il n’y a eu aucune alerte de consommation. Et d’un seul coup, sans prévenir, la carte SIM a été désactivée".

A ce jour, malgré les mois qui sont passés depuis cette mésaventure, la facture est toujours en négociation entre l’avocat de Frigo Driver et Bouygues Télécom.

Le Parisien a contacté Bouygues Télécom qui se défend de toujours respecter le meme process : "SMS à l’arrivée à l’étranger, SMS à partir d’un certain seuil de consommation, et alerte avant coupure de ligne, par sécurité pour le client en cas de vol". Cette réglementation est mise en place par l’ARCEP : "sauf accord particulier, la réglementation impose aux opérateurs de verrouiller la fonction de téléchargement dès lors que la facture a franchi le seuil de 50 €. Un SMS doit alerter l e client dès que 80 % du seuil est franchi et avant coupure de ligne".

Pour des raisons techniques, les alertes sont adressées en volumes de consommation et non pas eu euros dans une grande majorité des cas (chez Free Mobile, les alertes sont exprimées en euros) : minutes de consommation ou nombres de Mo téléchargés. Chez Bouygues Télécom, le Mo est facturé 10,24 €. Pour un film sur mobile de 500 Mo, il faut compter plus de 5 000€. La salariée a potentiellement consommé 6,1 Go de data pour arriver à ces 60 000€. C’est beaucoup, "mais loin d’être impossible, car ça va très vite avec la vidéo", nuance l’Arcep.