Vincent Bolloré estime que la validation du partenariat avec beIN Sports par l’Autorité de la concurrence est une condition de survie de Canal+

Vincent Bolloré estime que la validation du partenariat avec beIN Sports par l’Autorité de la concurrence est une condition de survie de Canal+

Ce matin, lors de l’Assemblée Générale de Vivendi, Vincent Bolloré a alerté ses actionnaires de la santé financière fragile de Canal+, faisant la validation du partenariat avec beIN Sport une condition de survie.

L’homme d’affaire a estimé que Canal traversait une période de faillite, avec 264 millions d’euros de pertes en 2015 et une estimation de 400 millions d’euros en 2016. Vincent Bolloré estime hériter des problèmes de la précédente direction et se voit en sauveur tout en nuançant ses propos : "Si à un moment, on n’a pas l’autorisation de distribuer beIN, si les pertes continuent, on sera obligé à un moment d’arrêter le robinet. Vivendi ne pourra apporter indéfiniment de l’argent à Canal+".

Le critiques ? Bolloré s’en moque. Il est conscient qu’à Canal il n’est pas très populaire. Il ironise d’ailleurs sur la situation : "Evidemment, à Canal, je ne suis pas populaire. Là, il y a Cannes qui arrive en mai. C’est délicieux Cannes au mois de mai : la Croisette, les olives, la mer bleue… C’est sûr que quand on dit aux gens, vous n’êtes plus 469 à partir mais 50, oui, vous n’êtes pas populaire. C’est sûr".

Source : Ozap