Bouygues Télécom se défend sur la facture de 77 686€ d’un abonné

Bouygues Télécom se défend sur la facture de 77 686€ d’un abonné

Nous vous parlions la semaine dernière de cet abonné Bouygues Téélcom qui avait reçu une facture de 77 686€ suite à des vacances en République Dominicaine.

Cet abonné, suivi de son avocat, contestaient le non-blocage de la data et ne comprenaient pas comment Bouygues Télécom avait pu laisser la facture augmenter autant.

Le service presse de l’opérateur s’est expliqué sur Bbox Mag, se défendant d’avoir envoyé plusieurs alertes :

"Bouygues Telecom Entreprises a respecté le process d’information mis en place lors de déplacement à l’étranger de ses clients Entreprises :

1. Un email sur notre campagne de prévention menée mi-décembre lui a bien été envoyé (envoi le 16/12) afin d’éviter les mauvaises surprises de facture Roaming lors des congés de fin d’année et de rappeler aux clients la tarification élevée pratiquée sur certaines destinations.

2. Un SMS spécifique a bien été envoyé au client pour le prévenir de la tarification élevée pratiquée dans ce pays à son arrivée sur place.

3. Des alertes SMS ont par ailleurs bien été envoyées au client à 50Mo, 250Mo, 500Mo, 1Go et 3Go entre le 30 décembre et le 5 janvier

4. Le client indique avoir uniquement passé quelques appels et envoyé quelques photos. 
Cependant Bouygues Telecom a relevé une consommation d’un peu plus de 6Go en République Dominicaine. (Pour info 1Go consommé peut correspondre, par exemple, au visionnage d’environ 1heure à 2 heure de vidéo en streaming ou l’envoie de plusieurs centaines de photos.).
Les 24 Go de consommation, évoqués par le client avignonnais, correspondraient à une consommation écoulée sur une période d’un mois en France.

5. Concernant la remise proposée au client, il ne s’agit en aucun cas de la somme qui doit être payée par Bouygues Telecom Entreprises à l’opérateur étranger. En dépit des consommations avérées, Bouygues Telecom Entreprises a consenti à accorder une remise substantielle à ce client avec facilités de paiement, en se basant sur une tarification en zone Reste du monde et non plus en zone spéciale".