La guerre des promotions dans le mobile bat son plein

La guerre des promotions dans le mobile bat son plein

Alors que le possible mariage entre Orange et Bouygues suit son cours, la vie continue chez les opérateurs. Une vie rythmée de vagues de promotions dans le mobile. 

Il est vrai que depuis quelques jours, les promotions s’enchainent et avec un chaque fois le même prix de référence : 3.99€. Le principe est toujours le même : un forfait sans engagement, souscriptible sur le web et accessible pendant seulement quelques jours.

Le premier à avoir dégainer son offre est Virgin Mobile la semaine dernière en lançant un forfait illimité avec 20GO de data par mois. Dans la foulée, la maison mère de Virgin, SFR a rebondit en proposant le même forfait via son offre Red sur le site showroom privée. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle de Free qui passe seulement par le site vente privée pour ses promotions ponctuelles. Et Free n’a pas failli à la règle, puisque cette semaine, il a proposé son fortait illimité 50GO en 4G sur le site de vente en ligne disponible jusqu’au 26 mars 6H00. Bouygues a été le dernier à réagir en bradant son offre B&You (20GO de data) et une carte SIM 10GO valable un mois pour tester la 4G de l’opérateur

Pour Stéphane Baghdassarian, analyste chez Gartner, il n’y a aucun lien entre les promotions actuelles et le contexte du marché avec le rapprochement de deux acteurs. Selon lui, ce ne sont pas les promotions qui vont changer la donne finale. Il indique que les opérateurs essayent d’animer le marché en dehors des périodes propices aux offres spéciales comme pendant les fêtes de fin d’année ou les périodes de rentrée.

Avec plus d’un million d’abonnés perdus l’an dernier, SFR a besoin de regagner des clients, ce qui expliquerait qu’il soit le plus actif dans les promotions. "Dans les télécoms, on fait du pilotage à la semaine. Si un opérateur lance une promo qui marche bien, les concurrents vont réagir très vite et dégainer leurs propres offres. Mais au final, ce sont quelques dizaines de milliers de clients seulement qui sont concernés" explique Sylvain Chevallier, associé chez Bearing Point.

Reste à savoir si avec la consolidation du marché, les prix ne vont pas repartir à la hausse. Pour certains analystes, la situation est peu probable : "Cela montre que le marché est encore instable, et surtout très concurrentiel, estime un expert. Pour chercher de la croissance, les opérateurs sont encore contraints de jouer sur les prix".

Source : Les Echos