Le président de l’ARCEP affirme que l’autorité fera la chasse aux « deals entre opérateurs et géants du net »

Le président de l’ARCEP affirme que l’autorité fera la chasse aux « deals entre opérateurs et géants du net »
 
Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP, s’est exprimé dans le magazine mensuel L’Informaticien, afin d’évoquer plusieurs sujets en rapport avec l’actualité récente de l’autorité comme la neutralité du net ou l’accès par tous aux réseaux de télécommunications.
 
Concernant la neutralité du net, l’ex-directeur de cabinet de Fleur Pellerin explique les différentes mesures que l’ARCEP va mettre en place et en quoi ces dernières vont bouleverser la régulation des télécoms :
 
« On passe d’une action uniquement économique à un rôle de gardien du principe essentiel qu’est le droit d’accéder et de contribuer à internet. Nous avons défini dans notre revue stratégique à répartition à 80/20 : 80 % de nos missions restent les mêmes avec pour enjeu d’arriver à baisser le nombre de personnes pour les missions historiques afin de redéployer environ 20 % de nos effectifs sur les nouvelles priorités, dont la neutralité du net. […] Je considère qu’en tant qu’autorité indépendante, nous devons être vigilants à ce qu’il n’y ait pas d’inflation injustifiée, que ce soit sur nos missions, nos moyens ou nos personnel. »
 
Sur les rôles actuels joués par l’ARCEP, ceux-ci vont se retrouver renforcer selon Sébastien Soriano :
 
« Nous avons d’ores et déjà des pouvoirs d’investigation et de perquisition inscrits dans la loi nationale qui permettent de demander des informations. Le projet de loi Numérique prévoit de toiletter et renforcer ces pouvoirs, car nous devrons aller chercher l’information et éviter d’éventuels « deals » cachés entre opérateurs et géants du net »