Stéphane Richard avertit que si la fusion avec Bouygues venait à échouer, il y aurait des conséquences sur l’emploi

Stéphane Richard avertit que si la fusion avec Bouygues venait à échouer, il y aurait des conséquences sur l’emploi
 
Le mariage entre Orange et Bouygues Télécom va-t-il finalement pouvoir se concrétiser ? D’après le PDG d’Orange, Stéphane Richard, les chances du succès de ce projet sont estimées à « 50 % » et ce dernier ne s’empresse pas de crier victoire. Selon lui, « le processus est complexe » et nécessitera au moins « quelques semaines supplémentaires pour prendre des décisions ». L’échec de l’opération de rachat a également été envisagé par le patron du groupe télécom, qui avertit sur les possibles conséquences au niveau de l’emploi :
 
« S’il n’y a pas de consolidation, oui, je considère en effet qu’il y a des risques pour l’ensemble de la filière, et notamment sur le plan social. Depuis deux ans, on a quand même eu pas mal de réductions d’effectif, notamment chez Bouygues Télécom. Qui peut certifier qu’il n’y en aura pas d’autres à l’avenir ? » questionne Stéphane Richard lors de la conférence de presse d’Orange, organisée hier.
 
« Je crois que si nous avons ces discussions aujourd’hui, c’est qu’il y a une recherche de taille critique et de meilleure efficacité par rapport aux investissements considérables qu’on nous demande de faire, couplés aux niveaux des prix particulièrement bas qu’on a en France, et qu’on doit maintenir » affirme-t-il dans le journal La Tribune.