Numericable réclame 20 euros au fils d’un abonné décédé…

Numericable réclame 20 euros au fils d’un abonné décédé…

La famille d’un abonné Numéricable a reçu un courrier de la part du câblo-opérateur des plus regrettables (pour ne pas dire affligeant…). La lettre demandant au fils d’un abonné décédé de régler les arriérés de facture. Un solde débiteur d’à peine 20.53€…

« La banque vient de m’informer du décès de M….. Je tiens à vous présenter au nom de Numéricable toutes nos condoléances. Je vous informe que M…. a toujours un abonnement actif auprès de notre société et que son compte présente un solde débiteur de 20.53€ ». Il demande donc au fils du défunt de régler la situation « au plus vite » par CB ou par chèque/mandat.

Même si le motif est exposé par la banque, Numéricable n’aurait pas pu prendre les devants puisque le système d’envoi des courriers est automatisé.

Néanmoins, le courrier n’aurait pas dû être envoyé 5 semaines après le décès car dans le droit français, les héritiers ont quatre mois pour accepter une succession ou non. De plus, même si en cas de décès, les dettes doivent êtres payées, « c’est souvent au notaire de régler les créanciers et non aux héritiers (même si l’intervention d’un notaire n’est pas obligatoire dans une succession) », précise Clubic qui rapporte l’information. Enfin, « on peut se poser la question de la façon dont Numericable a obtenu l’adresse du fils du défunt ».

Si l’opérateur souhaite améliorer son image auprès des consommateurs, c’est raté.