Rachat de Bouygues Télécom : Eric Denoyer (SFR-Numéricable) passe de la pommade à Free

Rachat de Bouygues Télécom : Eric Denoyer (SFR-Numéricable) passe de la pommade à Free

 
Pour que le rachat de Bouygues Télécom par SFR-Numéricable se fasse, il faut s’attirer le maximum d’appuis. Et parfois, on obtient des propos plutôt étonnants. C’est ainsi qu’Eric Denoyer, le DG de SFR-Numéricable, n’a pas hésité, dans une interview aux Echos, à donner des arguments en faveur de Free, afin de rassurer sur d’éventuelles hausses de tarifs, comme certains le craignent. « Si nous nous rapprochons de Bouygues Telecom, il restera encore trois opérateurs en France, dont un – Free – a montré qu’il savait animer la concurrence et faire baisser les prix » a-t-il déclaré.
 
Dans cette même interview, Eric Denoyer a annoncé des garanties quant à l’emploi et l’investissement. « D’ores et déjà, nous prenons l’engagement de porter notre effort de déploiement dans la fibre à 20 millions de prises d’ici à 2020, contre 15 millions annoncés jusqu’à présent (12 millions en 2017). Soit 5 millions de prises supplémentaires en FTTH (fibre jusqu’à la maison) dans des zones moins denses » a assuré le DG de SFR Numéricable, précisant également que son groupe prendra des engagements sur l’emploi, comme il l’a fait lors du rachat de SFR.
 
Enfin, afin de rassurer le Ministre de l’Economie quant aux enchères pour les fréquences 700 MHz, qui rapporteraient moins à l’Etat à 3 opérateurs qu’à quatre, Eric Denoyer a déclaré : « Nous l’avons dit, nous allons évidemment acquérir des fréquences de la bande 700 »