L’OPA de Num�ricable sur Free peut-elle d’aboutir ?

Après la révélation faite ce jour par la lettre de l’Expansion, sur l’intérêt que portent les fonds anglais Cinven (propriétaires de Noos-Numéricable en France), nombre d’entre vous se posent la question du devenir de Free. Et il y a de quoi être inquiet, la stratégie de Free étant entièrement liée à ses dirigeants, si ces derniers changent, la stratégie de Free changera inévitablement.

Il faut tout d’abord savoir que Free, ou plutôt sa maison mère Iliad, n’est pas une entreprise comme une autre, la grande majorité de son capital n’étant pas en bourse. En effet, ses dirigeants détiennent prés des ¾ du capital, dont 67% uniquement pour Xavier Niel, son fondateur et actuel directeur de la stratégie. Autant dire que pour que cette OPA aboutisse, il faut que Xavier Niel accepte de vendre ses parts. Sans son accord, l’opération que souhaite entreprendre Numéricable est impossible, puisqu’il ne possèdera jamais la majorité du capital et donc les rennes de l’entreprise.

Certains n’y croient pas…

Des gérants de fonds se sont exprimés dans la presse pour donner leurs avis sur cette OPA :

"Xavier Niel est assez pragmatique pour vendre, mais ce n’est ni le partenaire souhaité, ni le moment, ni le prix"

"En ce qui concerne le prix, je pense qu’il ne voudrait pas vendre à moins de deux fois le cours actuel", ajoute-t-il. "A moins de 3.000 à 4.000 euros par abonné, Xavier Niel ne voudrait pas vendre, alors que le cours actuel équivaut à environ 1.800 euros et le prix proposé, selon la Lettre de l’Expansion, à environ 2.000 euros".

"Je suis persuadé qu’il (Xavier Niel) voudra aller au terme de son développement dans la fibre optique. Ce n’est pas non plus le partenaire qu’il recherche, Numéricable a un vieux réseau »

… d’autre si

Un rapprochement entre Free et Noos-Numéricable pourrait toutefois faire sens dans le développement de la fibre optique. Les câblo-opérateurs ont déjà lancé en décembre leur première offre d’accès à Internet, là où Free prévoit de se lancer avant la fin du premier semestre. Free, qui part sur ce terrain de zéro, pourrait s’appuyer sur l’expérience d’un partenaire déjà présent dans des dizaines de milliers de cages d’escalier pour y faire passer sa télévision, son Internet et son téléphone.
De plus, certains analyste mettent en avant qu’un tel rapprochement ferait sens, en créant ainsi un véritable challenger à France Télécom et en marginalisant de fait Neuf Cegetel.

Toutefois, Xavier Niel a toujours annoncé qu’il n’était pas vendeur pour le moment, et étant donné les projets actuels de Free, il serait étonnant que Xavier Niel abandonne la partie actuellement. Connaissant Xavier Niel, ce n’est pas vraiment l’argent qui le motive mais plutôt la possibilité de mettre en place tous ses projets, comme le plan fibre optique qui lui tiens particulièrement à cœur. Il a fait de Free, avec les autres dirigeants, ce qu’il est aujourd’hui, et il ne laisserait certainement pas ce joli jouet au premier venu. A notre sens cette OPA a donc peu de chances d’aboutir.

Mise à jour
 : comme nous le suppositions, aucun accord ne semble avoir été trouvé entre Numéricable et Free

Sources : La tribune, Reuters, l’Expansion, Le Figaro