91 % des entreprises françaises souhaitent réduire leur facture télécom’ : un effet Free Mobile selon l’étude

91 % des entreprises françaises souhaitent réduire leur facture télécom’ : un effet Free Mobile selon l’étude
 
D’après une étude menée par AgileBuyer et HEC Paris Alumni auprès de 558 entreprises Française entre le 26 novembre et le 6 décembre la tendance en 2014 sera la réduction des coûts pour 77% des répondants.
 
La top priorité de ces réductions de coûts concerne les télécommunications pour 91 % des répondants devant les équipements électriques et électroniques et les constructions.
 

 
Selon le cabinet d’étude, cette volonté de faire réduire les offres en télécommunication est un effet qui s’explique par l’explosion de Free Mobile dans les télécoms, l’opérateur ne disposant pourtant pas d’offres pros. Mais les "offres agressives" de Free Mobile ayant fait baisser les tarifs, les autres opérateurs ont du s’aligner et optimiser leurs coûts et par répercussion "l’ensemble des acteurs sont contraints de travailler à la réduction des coûts sur l’ensemble de leurs chaînes de valeur" note le cabinet d’étude. La boucle est bouclée.
 
Peut-être est-ce tout simplement l’appétence d’offres, bien que n’étant pas "pro", proposent des tarifs deux à trois fois moins chers offrant quasiment les mêmes services ? Un opérateur doit-il proposer une offre pro low cost pour croquer le marché ? Une place semble être à prendre. Néanmoins, l’étude ne précise pas comment les entreprises comptent réduire leurs coûts dans leurs dépenses en télécommunications. 
 
Une chose est sûre, le "Made In France" n’est pas une priorité dans leurs achats bien au contraire, seuls 13 % d’entre eux annoncent avoir des objectifs d’acheter français… Loin des promesses qu’ont du faire les quatre opérateurs de téléphonie à monsieur "Made In France" Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif aura bien du mal à leur imposer le patriotisme économique dans les télécoms. Seuls 4% des répondants ont un objectif d’Achat Made In France pour 2014 pour leurs achats en télécommunications, le pire objectif d’achat des différents secteurs représentés.
 
 
Alcatel-Lucent a donc du souci à se faire et risque de ne pas connaître de reprise d’activité en France, a part avec les quatre opérateurs, lesquels sont plus ou moins contraints de le faire.
 
Source : Zdnet