IDATE 2006 : Wimax Mobile un faux espoir ?

IDATE 2006 : Wimax Mobile un faux espoir ?
<>

Cet article portera sur le WIMAX et ses applications. Nous verrons que les différents acteurs semblent beaucoup miser sur son futur application mobile.

INTEL en route pour la mobilité  :

L’un des premier intervenant était Gilles Karolowski d’Intel Corporation.

Intel croit fortement au développement du WIMAX et sa position est très clair. Intégration du Chipset connection 2250 en 2008. Ce chispset certifié IEEE 802.16 D, c’est à dire pour la norme fixe sera par une simple mise à jour "over the air" (par voie herzienne) certifiés pour la norme IEEE 802.16e dite mobile.

Le fondeur se projette déjà dans la mobilité du WIMAX alors que la position de l’ARCEP est clair : Pas de mobilité – pour le moments – pour des raisons d’équité envers les opérateurs qui ont acheté des licences 3G.

Pour rappel la norme IEEE 802.16e permettra de passer d’une antenne à une autre (Hand-OVER) à une vitesse maximal de 120 km/h.

Les différents opérateurs qui se sont succédés : Altitude Développement, LD Collectivités, HDDR, etc ont tous vantés le merite du WIMAX sur sa possibilité de palier aux zones blanches, grises…

Altitude qui a une réelle experience dans ce domaine : 120 Stations de base déployées, 5000 clients commerciaux confirment que le WIMAX fonctionne bien avec des débits de 10 Mb/s.

Malgré les différentes interventions, nous avions le sentiment que tous les acteurs qui déploient ou vont le faire attendent le WIMAX mobile.

Or, la conclusion de Gabrielle Gauthey (ARCEP) nous donne pas de grand espoir à court terme sur la possibilité de bénéficier de cette norme pour les détenteurs de la licence fixe.

Lors de son intervention, Gabrielle Gauthey fait la distincction entre service et technologie.

En effet, il y a un amalgame qui est fait alors que le service est ce qu’autorise une licence et la technologie est la norme, la technologie mise en service.

Cette dernière insiste sur le fait que les dernières attributions effectuées par l’ARCEP ne se ne sont pas des Licences WIMAX mais des licences de boucle locale radion fixe et nomade. Elle indique aux différents acteurs que cette licence est loin d’être aussi contraignantes qu’ils pourraient le croire même si tous ont en tête l’idée de la mobilité.

Retrouvez l’intégralité de son intervention – remarquée – ci-dessous
 :
.