Hadopi se serre la ceinture avant les conclusions de la mission Lescure

Après de nombreuses procédure CADA ( communication de documents administratifs), nos confrères de PC Inpact se sont procurés le projet de budget 2013 de la Hadopi. Au programme un dégraissage financier de la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des Droits sur Internet.

Si d’ici quelques jours, le compte-rendu de la mission Lescure pourrait sceller le sort de l’institution anti-piratage, la Hadopi continue de montrer patte-blanche, quoi que…

Principales coupes budgétaires, les dépenses affectées aux publications et aux relations publiques qui se voient octroyer 500 000 euros de moins (-70%). Plus important encore les déplacements, missions et réceptions, comprenant les frais de bouches, petits fours et autres déplacements tout frais payés sont également réduits de 50,3 % à 88 000 € l’année… Les frais postaux sont réduits eux de 300 000 €. La Hadopi ne dépensera également plus que 74 000 € en dépenses à caractères médicales ( ???).

Ces coupes budgétaires nous amènent à nous demander si la Hadopi n’avait pas un train de vie digne d’une campagne de moralisation de la vie institutionnelle…

Pour autant, certaines lignes de leurs budgets n’ont quasiment pas été touchées 650 000 de Loyer pour l’immeuble de la rue de Texel et 445 000 € d’entretien et réparations, plus d’un million est ainsi dépensé pour leur confort rue de Texel.

Côté rémunérations, celles d’intermédiaires et honoraires perdent 30 000 €, pas de quoi fouetter un chat comparé au 3,5 millions de rémunérations du personnel en baisse de près de 300 000 € annuels néanmoins… pour 77 salariés. Mais c’est sans compter avec les indemnités de présence qui reculent à 152 250 euros. Ces rémunérations représentent dorénavant 60% de la subvention publique versée par le ministère de la Culture, subvention ayant chutée de 11 millions à 8,4 millions.

Au final et d’après les calculs de PC Inpact et les documents publiés, la Hadopi se reserve néanmoins la possibilité d’être en déficit de près d’1.8 million d’euros soit 7 % de son budget. Autrement dit pour chaque euros public, Hadopi dépense 1.07 €. De quoi méditer sur les dépenses de l’argent public et sur les raisons qui pourraient conduire Hadopi à voir ses prérogatives être confiées à d’autres structures, peut-être plus économes…