Interview : Docteur Lakav, la vie après Nolife

Interview : Docteur Lakav, la vie après Nolife

Cela fait plus de deux ans que le Docteur Lakav a quitté la chaîne Nolife. Univers Freebox l’a rencontré afin d’évoquer son parcours, ses projets et son possible retour sur la télévision.

 

<>

Je suis arrivé à Nolife un peu par hasard. J’étais assistant caisse pour un hypermarché, mais j’avais du mal à rester encadré dans cette vie, j’ai toujours voulu faire quelque chose de créatif. J’ai quitté ce poste et, pendant mon chômage, Davy a expliqué sur son blog qu’une nouvelle chaine se préparait, sur Freebox plus particulièrement. Je n’avais rien à perdre alors j’ai envoyé un pilote d’émission, WARP, ancien nom d’Hidden Palace, sans trop y croire Le concept était posé, sans la technique. Nolife m’a donné des conseils et des indications pour parfaire le concept et en faire un projet aux petits oignons.

Pourquoi avoir quitté Nolife et qu’avez-vous fait depuis ?

Le travail à Nolife est épuisant : rendre une émission tous les 15 jours, faire des critiques, des montages… c’est très prenant. Et par rapport à la situation financière, il fallait que des membres de l’équipe partent. Parfois, c’est mieux de savoir partir ; je ne pensais pas en avoir fait le tour, mais j’avais envie de travailler sur d’autres projets. Au même moment, la rédaction d’IG a eu besoin de plumes et m’a proposé un poste, que j’ai accepté. Je me suis aussi lancé dans la création de jeux vidéos. Mes projets étaient trop ambitieux et difficiles à réaliser ; mais en redécouvrant les game & watch, j’ai eu un déclic qui a fait naître le projet SunFlowers. Je l’ai présenté à Game Atelier qui a décidé de la produire, et c’est un beau succès : on a eu une nomination pour l’E3, le jeu a été porté sur console… Plusieurs rêves se sont réalisés.

Actuellement, vous avez des projets en cours ?

J’ai d’autres projets autour du jeu vidéo. On va bientôt lancer une application androïd qui s’appellera The original sexy fortune teller, mais tout le reste est secret. Davy a vendu la mèche sur le jeu tiré de sa BD ’’La Petite Mort’’ que nous produisons, ce sera un jeu plate-forme et puzzles. Et j’ai un très gros projet actuellement : réaliser ma première bande dessinée, Le petit chevalier Barnabé.

Pouvez-vous nous en raconter davantage sur le projet du chevalier Barnabé ?

J’ai toujours plus ou moins eu l’envie de raconter des histoires pour enfant. Je trouve cet imaginaire fantastique, tout est possible. Un jour, j’ai fini par élaborer ce projet avec le chevalier Barnabé, mais je ne pouvais pas avancer les frais de maquette. J’ai opté pour un site de financement participatif : si l’objectif des 100 % de financement est atteint, je lancerai la production des BD. On est aux deux tiers de l’objectif, et la campagne se termine le 4 novembre donc on a vraiment besoin d’aide. Je précise que pour chaque somme versée, la personne reçoit quelque chose en échange, tout est expliqué sur la page. J’espère vraiment qu’on atteindra nos objectifs.

Dernière question, un retour à la télévision est-il envisageable ?

Je n’exclus rien, même si je n’ai aucune actualité de ce côté. Pour le moment, je me concentre sur mes projets, et j’espère pouvoir continuer sur le chevalier Barnabé. On verra…