Free : Des recrutements équilibrés et venant principalement de SFR

Free : Des recrutements équilibrés et venant principalement de SFR


Lors de sa présentation des chiffres de ce matin, Iliad, la maison mère de Free a donné quelques éléments sur la répartition des nouveaux entrants dans le mobile et l’Adsl.
Des mots de Thomas Reynaud, le directeur financier du groupe, les recrutements se répartissent « de manière équilibré » entre les deux forfaits de Free Mobile. Celui a deux euros s’invite sur le marché du prépayé, l’illimité profite au portefeuille des freenautes et les nouveaux entrants font parfois le choix de changer leur mobile et le box pour Free.

 
Selon Stéphane Beyazian, analyste chez Raymond James Equities, au vu du chiffre d’affaires plus élevé que prévu (97,5 millions dans le mobile sur 655,7 millions d’euros au total, en croissance de 28,6%), cet équilibre serait plus de l’ordre de 60% de forfaits à 19,99 euros et 40% de forfaits à 2 euros.
Quant à la répartition des recrutements, l’analyste de Raymond James évalue entre 170.000 et 200.000 les recrutements Adsl liés au mobile. Le directeur général d’Iliad estime que la Freebox Révolution, aux performances et au design « inégalés » par la concurrence, a également joué.

SFR est le plus touché :
« Proportionnellement, ceux qui ont souffert le plus sont, dans l’ordre, SFR, Bouygues, Virgin et Orange » explique une source bien informée au quotidien La Tribune. Le deuxième opérateur français de téléphonie mobile a perdu 620.000 clients dans le mobile sur les trois premiers mois de l’année (SFR n’en annonce cependant que 274 000, sur le trimestre, le reste correspondant au cartes pré-payées) et enregistré une baisse de 7% de ses revenus dégagés par les services mobiles. Le parc fixe de la marque au carré rouge a également souffert. SFR a en effet annoncé un parc d’abonnés haut débit de 4,994 millions au 31 mars 2012 contre 5,019 millions au 31 décembre, soit une perte de 25 000 abonnés. SFR repasse ainsi à la deuxième place des opérateurs alternatifs laissant la première place à Free, qui compte 5,040 millions d’abonnés

Free Mobile : 100 000 smartphones écoulés :
Free a certes présenté une offre agressive en termes de prix et a dissocié l’abonnement du terminal. Au regard des argumentaires de la concurrence, la recette semble porter ses fruits. SFR revoit son offre Red et estime que les forfaits SIM Only pourraient toucher un client sur trois à terme contre 16% aujourd’hui.
Mais le terminal reste tout de même un objet de convoitise. Ainsi, Free n’a pas vendu que des cartes SIM seules : il a réalisé 11,5 millions d’euros de chiffre d’affaires dans la vente de terminaux. Ainsi, le groupe Iliad réfute l’argument des stocks difficiles à écouler : « S’il y avait eu des problèmes, nous aurions dû passer une provision pour dépréciation » relève le groupe. Ainsi, La Tribune estime à 100 000 le nombre de terminaux mobiles vendus.