Dégroupage : Bruxelles veut rendre le déploiement du haut débit moins cher

 

Le développement de l’internet haut débit en Europe doit se faire dans le respect de la concurrence et dans l’intérêt du consommateur, a plaidé aujourd’hui la commissaire européenne chargée de l’Agenda numérique, Neelie Kroes.
 

L’objectif de la commissaire européenne est de parvenir, d’ici 2020, à un accès à internet à une vitesse d’au moins 30 mégabits par seconde (Mbps) ce qui implique des investissements massifs : "il va falloir investir de manière significative", a rappelé Mme Kroes, selon le texte de son discours prononcé à Bruxelles devant le Congrès de l’European Cable Communications Association (ECCA) qui regroupe les acteurs de l’industrie du câble en Europe.

 

L’idée de Mme Kroes est d’ouvrir au maximum les marchés : "Cela s’applique aux opérateurs qui dominent dans les réseaux fixes, où nous devons permettre à des opérateurs alternatifs de déployer leur propre équipement et de proposer des services innovants et concurrentiels. Et ce, sur la base d’un accès effectif au dégroupage, à un prix juste et selon des termes non discriminatoires", a insisté Mme Kroes.

Neelie Kroes a également demandé à ce que les tarifs des terminaisons d’appels reflète les coûts réels afin d’éviter "une distorsion de la concurrence".
 
Pour atteindre les objectifs de 2020, il faut à la fois investir dans la fibre et le câble et dans l’interconnexion entre les deux, ainsi que dans des solutions de nouvelle génération pour les mobiles, a souligné la commissaire européenne.

Elle a indiqué que la Commission ferait "cette année" des propositions en vue de rendre le déploiement du haut débit moins cher. Elle produira aussi un rapport sur la télévision connectée à internet.

 

Source : AFP