[MàJ] Une clause des contrats d’Orange permet l’espionnage de ses abonnés

[MàJ] Une clause des contrats d’Orange permet l’espionnage de ses abonnés
Reflets.info a révélé une clause dans les contrats d’Orange qui permet à ce dernier d’espionner les communications de ses abonnés. Sous des justifications marketing (l’utilisation de ces données aurait pour objectif de proposer des services et produits aux abonnés), l’opérateur s’autorise donc à collecter les données relatives au trafic Internet de ses abonnés. Orange avait déjà tenté de mettre en place ce « service » mais sur la base du volontariat. Cette fois-ci, il est imposé. Et si les abonnés veulent s’y opposer, ils doivent le faire par courrier postal !
 
La clause qui fait polémique :
 
Par l’acceptation de cette offre, vous autorisez France Télécom à utiliser les données relatives à votre trafic afin de pouvoir vous proposer les produits ou services de France Télécom pouvant répondre à vos besoins, et ce pour une durée de douze (12) mois à compter de leur émission. Vous pouvez vous opposer à cette utilisation à tout moment en contactant l’Orange Service Clients – Gestion des données personnelles – 33734 Bordeaux cedex 9.
 
Mise à jour : Suite à la parution de cet article sur reflets.info, Orange a tenu à apporter un démenti. "Si Orange utilise bien du DPI (inspection en profondeur de paquet) pour Orange Préférences, il réfute aujourd’hui totalement l’existence de sondes qui analyseraient le trafic des abonnés à leur insu.
Orange reconnait en outre que le terme « données de trafic » dans ses CGV peut prêter à confusion mais s’en défend en invoquant une pratique habituelle, relative à l’article L34- 1- IV du CPCE. Ces données concerneraient la consommation et la facturation (NDLR, une explication qui nous parait pour le moins surprenante sur des offres d’accès à Internet haut débit en illimité)" rapporte reflets.info