Free Mobile : Le débat sur la portabilité agace Stéphane Richard

Free Mobile : Le débat sur la portabilité agace Stéphane Richard


Lors de son audition devant les parlementaires, Stéphane Richard s’est dit agacé du débat sur la portabilité et notamment de l’activisme de Free sur cette question. Ces derniers jours, les retards liés à la portabilité du numéro mobile ont fait couler beaucoup d’encre. Eric Besson a demandé à ce que le GIE respecte ses délais, l’Arccep en a fait de même en demandant plus de transparence et Xavier Niel s’est livré à un « tweet clash » sur le sujet avec le ministre de l’industrie.

« Dès qu’il y a un problème qui arrive sur Free, c’est la faute des autres » a commenté le patron d’Orange. « Compte tenu du caractère très agressif de l’offre, il fallait s’y attendre » a-t-il ajouté.
Stéphane Richard a également souligné qu’il constatait qu’un nombre important d’abonnés qui ont quitté Orange pour Free revenaient à la source du fait de ne pas avoir reçu leur carte SIM en temps et en heure. Un moyen de démontrer que la portabilité n’excuse pas tout d’autant que le délais pourrait passer de 3 jours à une seule journée.

 
Le modèle du subventionnement du mobile privilégié :
Ce débat sur la portabilité illustre tout de même le succès du nouvel entrant. Et Stéphane Richard ne s’attendait pas à cette agressivité commerciale. Pour nuancer, il a cependant expliqué que l’offre était uniquement une SIM Only, une offre sans mobile : « Dans ce contexte, la comparaison est moins flagrante puisque rien n’est liée au terminal. Dans 95% des cas, les français veulent un mobile » a-t-il expliqué à l’assemblée. En sommes, selon Stéphane Richard, certains abonnés font la « navette » du fait de la non réception de la carte SIM Free, d’un service client dépassé bien qu’il estime que cela soit compréhensible ou encore parce que les besoins ne correspondent pas aux offres de Free. « Chez Orange, l’Iphone 4S est moins cher » a-t-il expliqué.


Quelle conséquence sur la saturation des réseaux ?

Autre soucis exprimé par les députés, Free Mobile propose un abonnement illimité avec 3Go de Data ce qui pourrait accentuer la saturation du réseau 3G. Pour Stéphane Richard, l’arrivée du quatrième opérateur limite les risques de saturation puisqu’il dispose d’un réseau propre. « Le risque est moins grand puisqu’il y aura effectivement un réseau chez Free » a-t-il justifié.