Pour Bouygues Télécom, l’offre à 2€ de Free Mobile est “scandaleuse”

Pour Bouygues Télécom, l’offre à 2€ de Free Mobile est “scandaleuse”

 
Concernant le forfait à 2 euros (0 euro pour les abonnés Freebox), Olivier Roussat indique : « Le "tarif social" de Free est scandaleux. Il comporte des surcoûts importants car ni les appels, ni les SMS, ni Internet ne sont bloqués. Sans naviguer, la mise à jour automatique des applications sur Smartphones consomme 60 mégaoctets par mois, soit 6 euros de hors forfait. Pour s’inscrire, il faut avoir Internet et un compte en banque, pas le profil de personnes en difficulté ou de la "mamie du Cantal". Cette offre est faite pour accrocher les clients et les amener au forfait à 19,99 euros. La carte SIM gratuite pour leurs abonnés s’active au bout de dix jours même si vous ne l’utilisez pas. Cela permettra à Free de gagner des clients en masse sans qu’ils consomment." 
 
Bien évidemment, avancer que « ni les appels, ni les SMS, ni Internet ne sont bloqués » est faux. Annoncé par Xavier Niel lui-même lors de la conférence de presse (ou encore dans l’interview réalisée par Univers Freebox), le blocage du forfait « sur tous dépassements » pourra se faire simplement, au travers d’une case à cocher, dans l’interface de gestion des abonnés Free Mobile. Par ailleurs, son discours sur la mise à jour des applications sur Smartphone avec ce forfait « social » ne tient pas puisqu’il n’est justement pas destiné aux Smartphones, pour lesquels c’est le forfait tout illimité qui est adapté.
 
Le directeur général de Bouygues Telecom explique également qu’il vient de s’aligner sur le forfait tout illimité à 19,99 euros avec sa marque B and You (sans réduction pour les abonnés Bbox et sans assistance téléphonique). « Free a fait un beau coup marketing, mais elle donne aux clients la perception de recevoir quelque chose qu’ils n’utiliseront jamais. Free ne prend pas non plus de risque en vendant les appels illimités quand la moyenne est de deux heures trente par mois et en proposant 3.000 mégaoctets de "surf" sur Internet quand la moyenne est à 400. Notre offre à 9,99 euros est adaptée à beaucoup de gens et coûte deux fois moins cher. » dénonce-t-il. Précisons cependant qu’une consommation équivalente au forfait à 9,99 euros, soit 2 heures et 20 Mo de data, revient à 6,99 euros chez Free Mobile, et même à 4,99 euros pour les abonnés Freebox. La différence se fait sur les SMS et l’offre de B and You ne devient intéressante qu’au-delà 360 SMS par mois (560 SMS par mis pour les abonnés Freebox), puisque ceux-ci sont illimités.
 
Olivier Roussat tacle ensuite sur la 4G : « Nous avons acheté une fréquence 4G dite "en or" que Free n’a pas eue» ou sur le fait que Free loue le réseau d’Orange dans les endroits ou le sien n’est pas encore présent : "Une offre agressive qui utilise le réseau d’un autre, c’est un opérateur virtuel (MVNO) ! ".
 
Mise à jour : Suite à certaines de vos remarques, Univers Freebox a contacté Free pour avoir plus de précisions sur le blocage du forfait à 2€. En effet, il ne sera pas possible de bloquer la consommation voix et SMS. « Empêcher quelqu’un de téléphoner, c’est toujours un problème » nous indique l’opérateur. Par contre, la data sera bloquée par défaut et il faudra activer l’option pour pouvoir s’en servir. Olivier Roussat a donc en partie raison sur ce point (mais en partie tort également, puisque la data peut être bloquée), même si à 3€ de l’heure supplémentaire, le risque d’exploser sa facture est tout de même limité.