La Freebox peut-elle survivre aux TV connectées ?

La Freebox peut-elle survivre aux TV connectées ?


La Freebox Révolution a dépassé le simple usage du Triple Play en permettant à chaque Freenaute de se connecter à la toile depuis sa TV (Twitter, Facebook, interface Web et mail, Youtube et Dailymotion).

Pour autant Le Cercle Les Echos se demande si l’émergence des Smart TV ne signe t-elle pas en parallèle le déclin progressif du concept de la Freebox Révolution ?
En d’autres termes la démocratisation attendue des TV connectées qui propose des services, applications et jeux depuis l’écran ne va-t-elle pas concurrencer la Freebox Révolution ?

 
Avant toute chose, comme son nom l’indique, la TV connectée a besoin d’une connexion internet ce qui laisse du temps aux fournisseurs d’accès pour revoir leur concept si besoin. A ceci près qu’Apple se lance aussi sur le terrain de la Smart TV et les rumeurs estiment une commercialisation au premier semestre de cette année.

 
Dans l’hypothèse où le marché exploserait, Free serait le premier impacté par l’essor de ces nouvelles télévisions puisque pour les Echos, « toute la plus-value que l’opérateur a su générer au travers de sa Freebox – une innovation marquante à l’époque (sortie fin 2002) reprise depuis par tous ses concurrents, se verrait annihilée. Car face à la puissance, tant marketing qu’en recherche et développement, des géants internationaux que sont LG, Samung, Apple ou encore Google, l’entreprise de Xavier Niel ne pourrait espérer lutter et serait contrainte de revenir à son statut de "simple" câbleur ».

Cette analyse est à nuancer. Lors de la sortie de la Freebox Révolution, Xavier Niel a encore une fois chahuté la concurrence avec d’un côté le mobile illimité et de l’autre les nouveaux services proposés (du DECT au serveur NAS, à la console de jeu…). Depuis plus de dix ans, Free montre sa capacité à innover…

L’essor des TV connectées reste tout de même une vraie question au sein de Free. Et pour MySkreen, d’ici 2016, « 100% des télévisions seront connectées, et on aura plus besoin d’une box ». En effet, il y a plus d’un an, Xavier Niel revenait sur le concept des TV connectées estimant que « d’ici quinze à vingt ans, les équipements connectés (Google TV, Smart TV, Apple TV) auront fait disparaître le concept de box du marché français et il est vraisemblable que la télévision devienne un bien de consommation quasi « jetable ». Parallèlement, il est tout aussi évident qu’on continuera à s’abonner à un opérateur pour accéder aux services et contenus fournis par ces boîtiers » [entretien à l’ARCEP].

 
A l’avenir, Les Echos imaginent qu’il n’y aura plus de boitier connecté à la TV car progressivement, « les flux devraient pouvoir être récupérés directement par le téléviseur, par le biais d’une carte opérateur (Orange, Bouygue, SFR, Free…), probablement normée, que l’utilisateur aurait simplement à encastrer au dos de la télévision ».

 
Cela dit, les Smart TV sont pour l’instant un produit haut de gamme et leur démocratisation prendra du temps. En effet, l’achat d’une TV connectée se fait en fonction du rapport qualité prix du produit mais aussi par rapport au contenu, au catalogue multimédia, aux services… Et les groupes industriels internationaux fabriquant des Smart TV devront s’engager dans de longues années de négociations, pays par pays, pour pouvoir se soustraire des services proposés et rendre leur bien attractif. En France, ils auront fort à faire compte tenu des contraintes légales importantes pesant sur la distribution des œuvres cinématographiques et télévisuelles. Sans cela, les TV connectées ne feront que proposer les mêmes services présents dans les box des foyers.

 
D’autre part, Free a toujours plusieurs innovations en réserve et travaille déjà sur la septième version de sa box tout en intégrant le contexte du marché. Concernant la prochaine Freebox, Xavier Niel a annoncé à Univers Freebox en décembre qu’une équipe de développeurs travaille actuellement sur la Freebox V7. Même si la Freebox Révolution est sortie depuis moins d’un an, l’opérateur est donc déjà en train de préparer son successeur. Si l’on regarde en arrière, il y a eu un délai de 4 an et demi entre la Freebox HD et la Freebox Révolution, un peu moins pour les générations précédentes. On peut donc espérer voir cette Freebox V7 sortir aux alentours de 2014.

 
Enfin, à l’inverse d’Apple qui parie sur un environnement multimédia fermé avec les produits de sa marque, Xavier Niel pourrait choisir un environnement ouvert en déconnectant le logiciel du matériel. Le quotidien estime que « le développement de logiciels trans-plateformes se révèle être une entreprise bien plus aisée que celle d’introduire une entreprise sur un nouveau secteur industriel, qui nécessite un investissement et donc une prise de risque plus élevée (exemple d’Air média). Free pourrait ainsi œuvrer pour entourer à terme la Freebox d’un environnement applicatif homogène comparable à celui qu’Apple souhaiterait mettre en place pour sa télévision, la contrainte matérielle en moins ».

 
L’autre idée des Echos pour parer à l’avènement prochain des TV connectées se retrouve dans l’innovation, dans l’évolution de la télécommande en tablette, par exemple ou encore dans l’ouverture à l’international pour affronter le tournant majeur qui s’annonce.