Faut-il augmenter le prix de gros de l’ADSL pour favoriser la fibre ?

Faut-il augmenter le prix de gros de l’ADSL pour favoriser la fibre ?


Voici un débat qui risque de faire grincer les dents des consommateurs !
Selon Les Echos, le câblo-opérateur Numéricable a demandé au gendarme des télécoms de revoir la hausse les tarifs du dégroupage afin de favoriser la transition des consommateurs vers la fibre. Très compétitif dans l’hexagone, l’ADSL serait un frein au développement commercial du très haut débit.

 
Hier, dans son discours lors des Assises du Très Haut Débit, Jean Ludovic Silicani a plutôt minimisé l’ampleur des investissements nécessaires au développement de la fibre optique en France. Selon les opérateurs, l’équilibre se situe à dix euros de plus que pour l’ADSL.

 
Dans ce contexte, le directeur général délégué de Bouygues Télécom, Richard Viel, a mis en garde que « le business model français de la fibre jusqu’à l’abonné ne tiendra pas au prix de l’ADSL », du fait des coûts plus élevés de la construction du réseau.

 
En réponse à la consultation lancée fin mars par l’Arcep, Numéricable a proposé de faire grimper le prix de gros du réseau téléphonique de France Télécom pour une augmentation proche d’un euro par an à partir de 2012. Dans ce cas de figure, Free, SFR et Bouygues qui louent le réseau pour acheminer l’ADSL devraient alors augmenter leurs tarifs.

 
Au jeu du « qui perd gagne », l’opérateur historique serait le grand gagnant de cette augmentation puisque ses tarifs sont réglementés pour dégrouper ses lignes et une augmentation serait bienvenue. Quant à Numéricable, il possède une grande partie de son réseau. La fibre est-elle la véritable raison de la démarche de Numéricable ?

 

Source : Les Echos