Le CSA organise jeudi un colloque sur les télévisions connectées


Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel organise jeudi son premier colloque sur les télévisions connectées. Chaînes et fabriquants de téléviseurs sont conviés à s’exprimer sur le sujet afin de mettre à plat les questions posées par ce nouveau mode de consommation audiovisuel.
Trois tables rondes sont prévues, le 28 avril 2011, au musée du quai Branly, sur la télévision connectée à l’internet. Un colloque organisé par le Conseil, à l’heure où les téléviseurs connectés sont appelés à connaître un fort développement.

 
D’après le Simavelec (Syndicat des industries de matériels audiovisuels électroniques), en 2013, près de 80 % des téléviseurs commercialisés seront « connectables ». Avec un taux de pénétration de l’internet haut débit de 75 %, il est probable qu’en France, une part substantielle des téléviseurs sera effectivement connectée dans les années qui viennent.

 
Les téléviseurs connectés sont susceptibles de remettre en cause les équilibres existant dans le secteur de l’audiovisuel : ils pourraient modifier le métier de certains acteurs de l’audiovisuel (éditeurs, distributeurs), en rendant plus vive la concurrence de l’internet. Les différences de traitement réglementaire apparaissent clairement sur ces récepteurs qui font cohabiter des services audiovisuels régulés (chaînes de télévision, Services de médias audiovisuels à la demande) et des services non régulés disponibles sur l’internet. Enfin, la nature de certains contenus disponibles (contenus violents, non adaptés à un jeune public, etc.) et la qualité de service proposée par l’internet pour la diffusion audiovisuelle (faible définition, etc.) soulèvent également des interrogations.
 
Cette nouvelle technologie suscite donc de nombreuses questions à la fois techniques, économiques et juridiques. Afin de mieux appréhender les conséquences du développement des téléviseurs connectés, le Conseil organise un colloque le 28 avril 2011 au musée du quai Branly.