Médiamétrie: Les audiences comme ca m’arrange

Médiamétrie: Les audiences comme ca m’arrange

LCI, qui fut longtemps la première chaîne d’information française, vient de passer le flambeau à son ennemie de toujours i télé. Pourtant, bien renseigné celui qui pourra trouver ce nouveau classement dans les chiffres publiés par Médiametrie, pour la simple et bonne raison que tout est fait pour voiler la réalité.
En effet, les chiffres d’audience de la TNT et du câble/satellite sont publiées dans 2 études différentes. Si sur le câble et le satellite, LCI garde toujours la première place, ce n’est pas le cas de la TNT ou i télé est diffusée gratuitement. Au total i télé regroupe 7,31 millions de téléspectateurs par semaine (sont comptabilisés tous ceux qui ont regardé la chaîne, ne serait-ce qu’une seconde) alors que la filiale de TF1 n’en compte que 5,9 millions (BFM TV pour sa part séduit 4,49 millions de téléspectateurs)
 
Des pressions sur Médiametrie

 
Afin de camoufler la défaite de LCI, Médiametrie publie donc séparément les chiffres de la TNT et du câble, sous la pressions de ses actionnaires, qui ne sont autres que les chaînes elles-même, TF1 en tête. Et c’est là le coté antinomique de Médiametrie : la société doit mesurer les performances de ceux qui la financent. De la même façon, l’audience des grandes chaînes n’est pas communiquée dans l’étude concernant les foyers équipés de décodeur TNT.

En ayant la main mise sur la seule mesure d’audience officielle française, les grandes chaînes hertziennes s’assurent que leurs exigences seront bien prises en compte et leur prédominance très difficilement remise en cause.

On comprend ainsi mieux pourquoi les choses évoluent peu chez Médiametrie et pourquoi, par exemple, l’audience de la TV par ADSL chez Free n’est pas prise en compte (alors que plus d’un million de foyers sont concernés). On comprend également pourquoi les mesures d’audience en temps réel comme celle que propose Free sont vues d’un mauvais œil. Tout ce qui pourrait mettre un coup de pied dans la fourmilière à cet ordre bien établi ne semble pas être apprécié des plus gros actionnaires de Médiametrie.
 
Source : Le Nouvel Observateur