Fréquences 4G : vers une baisse des prix et un lancement européen au plus tard d’ici 2013 ?

 

La commissaire européenne chargée des télécommunications, Neelie Kroes, profite de la réunion du jour des ministres européens chargés des télécommunications à Bruxelles pour appeler les Etats à se mettre rapidement d’accord pour libérer de nouvelles fréquences pour le haut débit sans fil d’ici 2013.

 
Elle demande de donner au plus vite leur feu vert au programme stratégique relatif au spectre radioélectrique afin d’accélérer l’introduction et la pénétration de l’internet à haut débit rapide et ultra rapide.
 
L’Allemagne s’est déjà lancée dans l’aventure des fréquences de quatrième génération et la France a repoussé la commercialisation des licences 4G en vue de garantir un accès aux opérateurs virtuels. Au sein de l’union, il y a donc des disparités dans ce domaine. Afin d’harmoniser la libération des fréquences, la commissaire souhaite imposer son calendrier et exige que les nouvelles fréquences pour le haut débit sans fil soient disponibles au plus tard le 1er janvier 2013 :
« Les Etats membres rendront la bande des 800 MHz disponible pour les services de communication électroniques d’ici au 1er janvier 2013 », indique le texte de la Commission.
 

Bruxelles demande aussi aux Etats membres d’achever d’ici 2012 l’attribution des licences aux opérateurs pour l’utilisation des bandes du spectre qui ont déjà été techniquement harmonisées au niveau européen pour le haut débit sans fil (les bandes 900 /1800MHz, 2,5 GHz et 3,4 – 3,8 GHz).
 
Au cours du déjeuner, la commissaire devrait annoncer aux ministres qu’elle lancera une consultation publique sur la réglementation de l’itinérance. A l’issue de cette consultation, Neelie Kroes pourrait proposer une réglementation des frais de détail, c’est-à-dire ceux payés par le consommateur.

 
Mardi dernier, lors d’une conférence organisée par European Competitive Telecommunications Association (ECTA), la commissaire européenne chargée des télécommunications a lancé un sévère avertissement aux entreprises dominantes afin qu’elles baissent leurs prix pour la téléphonie et l’Internet.

 

Source : La correspondance de la presse