Orange et Crosscall équiperont la gendarmerie et la police nationale

Orange et Crosscall équiperont la gendarmerie et la police nationale

Il y a quelques années, c’est un consortium formé par Orange et Sony qui avait remporté l’appel d’offres pour équiper en smartphones les forces de l’ordre. Au tour cette fois-ci d’un duo composé d’Orange et Crosscall.

Le constructeur de smartphones français, basé à Aix-en-Provence et positionné sur le créneau des modèles robustes (Univers Freebox avait d’ailleurs eu l’occasion de tester le Crosscall Core-X3), va ainsi fournir 200 000 smartphones à la gendarmerie et la police nationale. Il expédiera par ailleurs 20 000 tablettes tactiles. Les livraisons sont prévues entre le quatrième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022.

Grâce cette commande publique, Crosscall s’offre un peu plus de visibilité auprès du grand public, des professionnels et des administrations, tout en augmentant son volume annuel de 500 000 à 700 000 smartphones et renouant avec la croissance après une année 2020 stable. Crosscall revendique “offrir une alternative française à des acteurs non européens”, tout en indiquant commencer “à rapatrier des activités qui étaient externalisées en Asie”. Cela commencera par la conception et le prototypage, avant d’aller à terme jusqu’à l’assemblage. “Il est possible de remettre en marche l’écosystème français”, se félicite d’ailleurs David Eberlé, vice-président de Crosscall.

Interrogé par Univers Freebox, Crosscall a apporté des précisions concernant la contribution d’Orange. De son côté, l’opérateur historique fournira ainsi les cartes SIM et donnera accès aux fréquences prioritaires (pour les cas d’urgence avec saturation du réseau). Il s’occupera par ailleurs de l’intégration des logiciels métiers et des outils de sécurité.

Source : Le Figaro