Mot de passe WiFi : accusé de racisme, Free se défend

Mot de passe WiFi : accusé de racisme, Free se défend

Un mot latin mal choisi, et l’accusation de racisme tombe sur les réseaux sociaux. Afin de désamorcer la situation, l’opérateur de Xavier Niel apporte des explications sur Twitter.

Lorsque vous commandez une Freebox, un mot de passe vous sera attribué pour vous connecter à son WiFi. Que se passe-t-il quand ce dernier comporte un mot plutôt insultant ? L’opérateur explique qu’il n’y a aucune volonté d’offenser ou d’insulter ses abonnés, bien sûr.

C’est en effet ce qui s’est passé récemment, comme en témoigne cette abonnée sur Twitter. Au sein de son mot de passe, le mot « négresse » semble apparaître, un terme déjà insultant, qui sonne comme une provocation au sein d’une famille noire. La jeune femme concernée affirme prendre cette situation avec recul : « je me doute qu’ils se basent sur un dico pour faire des mélanges et ils ont juste pas vérifié ou pensé à une liste noire ». Cependant, certains internautes expriment leur mécontentement face à cette situation et Free a du réagir.

Free a donc explicité la manière dont étaient générés les mots de passe automatiques sur l’oiseau bleu. L’opérateur se base ainsi sur un dictionnaire en latin, et le mot « inegresse » incriminé fait donc partie de la liste. L’abonnée veut cependant changer rapidement de mot de passe, évidemment.

Une situation qui rappellera aux connaisseurs une polémique similaire avec Orange, qui avait attribué le mot de passe « salearabe » à l’un de ses abonnés en 2007 et avait été condamné en 2009.