Découvrez les derniers projets orientés écologie et télécoms retenus par la Fondation Free

Découvrez les derniers projets orientés écologie et télécoms retenus par la Fondation Free

Les 8 projets retenus par la Fondation Free pour valoriser les DEEE, sont à présent connus.

Don, éducation, accessibilité, réparation, réemploi et insertion, le lundi 7 décembre 2020, 8 lauréats ont été récompensés par la Fondation Free suite à l’appel à projets sur le thème de la valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques liés aux télécoms. Après avoir dévoilé quatre premiers projets choisis, la fondation de l’opérateur de Xavier Nie, créée en 2006 pour encourager la transmission d’un savoir numérique, révèle désormais les quatre derniers lauréats, le collectif Mélusine, L’Atelier Soudé, AfB France, et GRAINE Pays de la Loire.

 

1. AfB France – Fegersheim (Alsace)

Donner une seconde vie aux équipements informatiques & téléphonie, tel est la mission de cette société solidaire. AfB France propose notamment des emplois à des personnes en situation d’handicap, lesquels représentent aujourd’hui 80% de ses collaborateurs. 

Son projet consiste à ouvrir prochainement un nouveau site en Alsace à Fergersheim dans la périphérie de Strasbourg. C’est ce nouveau site que soutient la Fondation Free. L’objectif est ici de favoriser les circuits courts et créer des emplois locaux.

 

2. Atelier Soudé – Lyon

 

Association Lyonnaise, L’Atelier Soudé oeuvre à permettre la réappropriation des appareils électriques et électroniques par le grand public tout en s’engageant à réduire les DEEE. Sa mission est aussi d’éduquer et sensibiliser aux enjeux environnementaux mais également de promouvoir les logiciels libres ou encore de “soutenir le développement de la réparation citoyenne en accompagnant d’autres structures ainsi qu’en proposant des formations.”

Retenu par la fondation Free, son projet prend la forme de la création “d’une application web destinée à la réparation et mise à disposition de toutes les structures du domaine sur la métropole de Lyon”.

Cette plateforme collaborative et Open source devrait faciliter la gestion des ateliers de réparation par la dématérialisation de certaines procédures », explique l’association. De quoi conduire à l’émergence d’une communauté de réparation.

 

3. Collectif Mélusine – Cloué (Nouvelle Aquitaine)

 

“Collectif Mélusine propose l’animation d’un tiers lieu avec 3 dominantes : la recherche d’une utilité sociale relative à l’économie sociale et solidaire, le développement de la diffusion et l’accessibilité des nouvelles technologies et pratiques sociales et enfin la création d’animations, de spectacles, d’escapes game et des décors et accessoires qui leur sont liés”, explique la Fondation Free. L’association a su se démarquer avec un projet de création d’atelier participatif fixe de réparation, du type « café réparation ». Avec la volonté que ce dernier devienne mobile pour partir à la rencontre des utilisateurs dans les communes.

 

4. GRAINE Pays de La Loire – Nantes

 

Réseau régional d’éducation à l’environnement et à la citoyenneté vers un développement durable, GRAINE Pays de la Loire met en contact des personnes et des structures impliquées dans le secteur et accompagne à son développement dans les territoires.

Conçu en 2019, son projet a tapé dans l’oeil de la Fondation Free. “Il s’agit d’un outil d’animation ludique destiné à la base pour les collégiens et lycéens mais ouvert aujourd’hui à tous publics intéressés”, apprend-on.

Après avoir identifier tous les composants d’un smartphone et échanger sur les usages, le public doit se glisser dans la peau d’un fabricant de smartphone et doit alors “fabriquer” un smartphone de A à Z.

“Les personnes participantes appréhendent ainsi les enjeux sociaux et environnementaux de ces fabrications, qu’elles vont suivre avec 3 éco-bilans sur l’extraction, la fabrication et la fin de vie du produit et trouver les solutions existantes pour limiter les impacts de cette fabrication”, précise enfin la Fondation.